Update 2011, Liste des nouveautés

Vidéos des différents points sur : update.dietrichs.fr

 1     Gestionnaire de projets, système en général

1.1        Projets, gestionnaire de projets

Menu de démarrage rapide
L’option à cocher “Afficher le menu illustré à l’ouverture du logiciel” disponible sous la fonction “Configuration – Configuration des répertoires” permet d’activer une boîte de dialogue au démarrage du menu. Cette boîte de dialogue permet :

  • La création directe d’un projet.
  • L’ouverture directe de l’un des derniers fichiers édités en double-cliquant sur celui souhaité dans la liste.
  • L’accès au gestionnaire de projets avancé.

 

Menus illustrés pour la création de positions Dietrich’s
Les nouvelles positions sont créées avec de nouveaux dialogues en cochant la case “Afficher les boutons illustrés pour la création de fichiers” disponible sous la fonction “Configuration – Configuration des répertoires“. Ceux-ci vous guident tout au long du processus et vous proposent une sélection graphique des types de position.

Dans ce processus guidé, le type de position et les catégories d’une position existante sont également copiées si la fonction a été appelée via le menu contextuel (bouton droit de la souris) pour cette position.

 

Définir la norme dès la création du projet
La sélection des modèles pour les positions statiques est beaucoup plus claire si la norme est déjà connue. C’est pourquoi le dialogue de saisie des données du projet (norme, données communales) peut désormais être appelé automatiquement directement après la création du projet. Pour cela, la case à cocher “Paramétrer pour le calcul (DC-Statik) dès la création d’un projet” est activée sous la fonction “Configuration – Configuration des répertoires“.

 

1.2        Modèles

Classement des modèles
Les modèles de position profils, bâtiments, statique et plans peuvent désormais être organisés en 2 niveaux (catégories) Il est également possible d’assigner n’importe quelle image pour l’aperçu. Ces deux opérations sont effectuées lors de la sauvegarde du modèle. Même avec un grand nombre de modèles, une sélection et une vue d’ensemble nettes et efficaces sont possibles.

 

Création d’un nouveau plan
Lors de la création de nouveaux plans dans le gestionnaire de projets, le modèle peut désormais être également sélectionné directement. Le plan est alors créé avec ce modèle sans que la boîte de dialogue “Plan – Nouveau” n’apparaisse à nouveau dans le programme de plans. Il est possible de travailler sans modèle comme auparavant.

 

1.3       Système de variables pour les EAI, COB et ECP

Nouveau système de variables pour les EAI, les bibliothèques COB et les ECP

  • Les variables utilisateur peuvent être définies plus librement, c’est-à-dire qu’elles ne sont plus liées au nombre séquentiel. Il suffit de commencer par un “V” pour éviter les chevauchements avec les variables système. Cela rend les variables plus faciles à manipuler et à reconnaître. Exemple “VPE” comme variable pour la profondeur de l’entaille.
  • Dans la définition des variables, vous pouvez maintenant changer la séquence comme vous le souhaitez et insérer ou supprimer de nouvelles variables à tout moment.
  • Les variables peuvent être documentées et expliquées à l’aide d’une description et d’une image d’aide supplémentaire. Celles-ci apparaissent dans les formules aussi bien lors de l’interrogation des variables que lors de leur insertion.
  • Les variables sont gérées à l’aide de jeux de variables selon la procédure standard. Un jeu de variables est constitué des définitions d’une ou plusieurs variables. Un jeu de variables peut être sauvegardé et réutilisé ailleurs. Il est également possible de les transférer via l’échange de données et le courrier électronique. Lors de la lecture des jeux de variables, toutes les variables existantes peuvent être remplacées ou seules les nouvelles peuvent être ajoutées.

 

Description des variables système
Les variables du système sont désormais également documentées au moyen de descriptions supplémentaires et d’images d’aide ; la signification est ainsi plus compréhensible et clairement définie.

 

2     Éléments de dessin

2.1        Textes, cotations

Rassembler cotations identiques
Une nouvelle option a été ajoutée pour le style de cotation : “Rassembler cotations identiques“. Si cette option est réglée sur “Oui“, alors les cotations de même valeur qui se trouvent directement l’une derrière l’autre dans une chaîne de cotations sont combinées. Toutes les cotations ne sont pas affichées individuellement, mais la dimension n’est affichée qu’une seule fois avec l’information sur le nombre de fois qu’elle se trouve l’une à côté de l’autre. Exemple : 5×0,625.

 

Interruption des lignes par les textes / descriptions
Les textes et les descriptions (plusieurs lignes de texte) peuvent soit interrompre les lignes, soit ne pas les interrompre, puis se croiser avec les lignes. Auparavant, ce paramètre ne pouvait être modifié que dans le programme de plan et se trouvait dans les paramètres de chaque zone de plan. Ce paramètre peut maintenant être modifié dans le style du texte ou même sur le texte individuel. Cela signifie que ce paramètre peut également être modifié dans le bâtiment. Avec l’option “Automatique“, le programme réagit comme avant et prend le réglage défini dans la zone de plan.

 

Orientation des textes / descriptions
Jusqu’à présent, les textes et les descriptions (plusieurs lignes de texte) étaient toujours tournés automatiquement de manière à être toujours lisibles par le bas ou par la droite. Ce comportement peut maintenant être influencé. Dans le style du texte ou sur le texte individuel, vous pouvez définir si le texte doit être aligné selon la norme (= toujours lisible d’en bas / à droite) ou non.

 

3     Profils

3.1        Profil

Nouvelle interface pour le profil
Le profil a été entièrement reprogrammé et étendu par de nombreuses possibilités et options :

  • Sélection des conceptions de murs et de plancher du bâtiment pour les murs et les planchers du profil. En outre, il est possible de créer un nombre illimité d’étages et chaque étage peut avoir son propre plancher. Cela vous permet de créer la coupe complète du bâtiment déjà dans le profil.
  • Tous les composants (chevrons, pannes, etc.) utilisent les mêmes réglages que dans le bâtiment. Cela donne aux composants les mêmes propriétés que dans le bâtiment (par exemple, le matériau).
  • Pour le traitement des faîtages, vous pouvez désormais également sélectionner les options “Appentis“, “Monopente” et “Les deux versants“. Cela vous permet d’envisager directement la situation particulière de l’appentis et du monopan ainsi qu’un profil à deux versants sans avoir à créer un profil séparé. Ce paramètre peut être modifié à tout moment sans perte de données.
  • Dans la boîte de dialogue du profil, il est maintenant possible de sélectionner la couche dans laquelle la hauteur d’égout et la hauteur de faîte doivent être saisies ou déterminées. Ainsi, la détermination des altimétries est encore plus facile, par exemple pour les toitures avec un double-chevronnage.
  • Les structures ont été intégrées dans le profil. Ainsi, le module optionnel “Fermes-Structures” peut être utilisé dans le profil et des constructions de fermes entières peuvent être intégrées dans le profil. La structure peut alors être lue dans le bâtiment et placée n’importe où sur le toit.
  • Les profils à deux versants ne doivent pas être enregistrés comme profils simples par la suite. Lors de l’importation des profils dans le module de conception de toits, vous pouvez accéder directement aux côtés gauche et droit d’un profil à deux versants et l’affecter à un côté de la maison. Si vous le souhaitez, le côté opposé de la maison peut même se voir attribuer automatiquement l’autre côté du profil.
  • Une orientation libre, la vue OpenGl et le travail OpenGL sont désormais également disponibles dans le profil.
  • Les nouveaux éléments de dessin, tels qu’ils sont utilisés dans le bâtiment ont maintenant été entièrement intégrés au profil.
  • Après que la mise en page et le menu latéral situé à gauche de l’écran aient été si bien accueillis dans le module DC-Statik, celui-ci a été transféré dans le nouveau menu. Grâce au menu situé à gauche de l’écran, on est guidé de haut en bas à travers toutes les entrées nécessaires. Ainsi, on ne néglige aucune contribution, mais on peut simplement sauter les choses qui ne sont pas nécessaires.

 

4     Bâtiment

4.1        Généralités

Optimisation des menus
La présentation des menus a encore été optimisée :

  • Dans la construction libre, les fonctions d’affichage spécial ont été déplacées vers le menu “9 Vues/Coupes“.
  • Dans la construction libre, des entrées telles que “Éléments combinés paramétriques” peuvent maintenant être proposées dans le menu “7 systèmes“.

 

Aperçu dans le filtre pour sélection
Dans la fonction “8 Actif +- 7 Filtre pour sélection“, un aperçu peut maintenant être activé. Comme pour le MOS, les volumes qui seraient affectés par le réglage actuel sont mis en évidence en vert dans le fond. Cet aperçu est mis à jour à chaque fois qu’une modification est apportée.

 

4.2     Dessin 3D dans le bâtiment

Création de calques
Les éléments de dessin 3D dans le module DICAM peut maintenant être organisée avec des calques :

  • Les nouvelles lignes et les nouveaux points appartiennent automatiquement au calque actuel. Vous obtenez la couleur, le style et la largeur de la ligne “Depuis calque”.
  • La couleur à l’écran peut maintenant être réglée sur “Couleur d’origine” sous “1-7-8 Configuration des couleurs”. En outre, comme dans les autres modules, il est également possible d’afficher les éléments de dessin dans une couleur spécifique indépendante de sa couleur d’origine.
  • L’affichage à l’écran se fait toujours sous forme de traits.
  • Lorsque vous déposez la vue actuelle, les éléments de dessin des plans sont également enregistrés sur leurs calques d’origine et non pas combinés sur un seul calque.
  • Les éléments de dessin existants sont automatiquement assignés au calque “Géométrie”, de sorte qu’il apparaît sur le calque habituel lors du dépôt de plans. La couleur, le style de ligne et la largeur de ligne “Depuis” leur sont également attribués.
  • Les éléments de dessin importés via DXF/DWG conservent également leur affectation aux calques, leur couleur et leur style de ligne.
  • Les lignes et les points du corps ne sont toujours pas organisés par calques car ils appartiennent à des volumes dont la couleur est issue de ces volumes et affichée avec eux.

 

4.3     Info-volume, saisie de composants

Filtre des références produit
Un filtre a été introduit au-dessus de l’arborescence dans la sélection des réf. produit. Après chaque entrée de caractère, seules les réf. produit qui correspondent à la chaîne de caractères du filtre sont affichées dans l’arborescence. Toutes les branches de l’arborescence contenant des réf. produit valides sont alors également ouvertes. Le filtre se fait avec les options suivantes :

  • Saisie “Abc” : La réf. produit doit commencer par la chaîne de caractères “Abc“.
  • Saisie “*Abc” : La chaîne de caractères “Abc” doit être présente quelque part dans la réf. produit.
  • Saisie “Ab*12” : La chaîne de caractères doit commencer par “Ab” et contenir “12” quelque part.

Il n’y a pas de distinction entre majuscules et minuscules ; en entrant “aa“, vous trouverez donc également “aa“, “AA“, “aA” et “Aa“.

 

Tri des panneaux
Dans les modules Dimur – Conception de murs, Solivage – Conception de plancher et Charpente – Conception de toit, vous pouvez utiliser la fonction “1- 8 – 5 Panneaux – Insérer inscription” pour déclencher un tri spécial des panneaux et créer une entrée spéciale dans leur désignation. En option, vous pouvez inscrire une entrée spéciale dans la description :

  • Étage
  • Numéro de l’élément : Pour les panneaux de mur, il s’agit du numéro de mur
  • Nom de l’élément
  • Segment : Ce numéro de segment est attribué en fonction de la position dans le mur : Dans la rangée inférieure des panneaux, de gauche à droite, les chiffres 1, 2, 3, etc. S’il y a des panneaux au-dessus, le panneau inférieur reçoit un “A” supplémentaire, celui situé au-dessus un “B” ; le numéro du segment est alors par exemple “3A” et “3B”.
  • N° courant (C) : Le numéro de courant du panneau avant la saisie de ce tri. De cette façon, vous pouvez sauvegarder le numéro courant du panneau qu’il avait à un moment donné (ordre des matières premières).
  • Cette entrée dans la description modifie le composant et le numéro courant doit être réinitialisé pour éviter les situations conflictuelles. Si le tri est effectué plus tard avec “Ajouter au tri existant”, les numéros courant d’origine sont conservés dans la mesure du possible.

 

 4.4        Système – ECP

Modification du format de fichier pour les éléments combinés paramétriques

  • Le format de fichier pour les éléments combinés paramétriques a dû être modifié, mais il est fondamentalement valable pour toutes les versions futures à partir de la version 11.
  • Tous les éléments combinés paramétriques que nous avons fournis jusqu’à présent sont disponibles dans le nouveau format dans la version 11.
  • Les éléments combinés paramétriques créés précédemment par les utilisateurs peuvent nous être envoyés. Nous convertirons ensuite gratuitement les éléments combinés paramétriques dans le nouveau format et les renverrons. Ceux-ci peuvent ensuite être utilisés dans la version 11 et peuvent également être traités ultérieurement. Veuillez contacter notre support technique.
  • Le changement de format n’entraîne aucune restriction des possibilités antérieures d’utilisation, de traitement et de transmission des éléments combinés paramétriques. Seuls les éléments combinés paramétriques de la version 11 ne peuvent pas être utilisés dans les versions antérieures.

 

4.5        Système – ECP : Possibilités

Texture des bibliothèques de composants
Les textures peuvent maintenant être transmises aux bibliothèques de composants insérés. Elles peuvent être interrogées en même temps que les autres variables. Le bouton du navigateur est utilisé pour appeler le navigateur de textures à partir duquel les textures avec aperçu graphique peuvent être sélectionnées.

Ainsi, les bibliothèques de composants peuvent être dotées de n’importe quel ensemble de textures pour la visualisation. Il n’est plus nécessaire de créer de nouvelles bibliothèques pour chaque option souhaitée.

Les textures peuvent être interrogées par le biais du type de variable “Texture”.

 

Réf. produit des bibliothèques de composants
Les réf. produit peuvent maintenant être transférés dans les bibliothèques de composants insérées. Elles peuvent être interrogées en même temps que les autres variables. Le navigateur de réf. produit est appelé via le bouton du navigateur. La forme des bibliothèques reste inchangée, seul la réf. produit est modifiée ; par conséquent, il n’est pas possible de sélectionner des réf. produit avec des descriptions d’élément profilé.

Ainsi, les bibliothèques de composants peuvent être fournies avec des réf. produit différentes pour les listes de matériaux ou d’autres sorties. Il n’est plus nécessaire de créer de nouvelles bibliothèques pour chaque option souhaitée.

Les réf. produit peuvent être interrogées via le type de variable “Réf.Prod.-Prof.” (références produit sans description de profil). On peut aussi utiliser des listes (Enum) ou des entrées de texte (Texte).

 

Formatage des textes et descriptions
Les valeurs à utiliser dans les textes ou les descriptions (plusieurs lignes de texte) peuvent désormais être formatées. À cette fin, l’unité et le nombre de décimales sont ajoutés à la variable entre crochets. Exemple : #V23[cm, 1]# pour la variable “V23” en centimètres avec une décimale. Pour les unités m (mètre), cm (centimètre), mm (millimètre) et in (pouce), le nombre de décimales est indiqué. Pour l’unité ft (pied-pouce), la “fraction” est spécifiée, par exemple “16” pour 16 pouces.

 

Système de variables
Le nouveau système de variables est disponible dans les éléments combinés paramétriques ; pour une description, voir le chapitre ci-dessus.

 

Variables intermédiaires
Pour les éléments combinés paramétriques, le système de variables intermédiaires est maintenant disponible. L’objectif principal est de décomposer les formules en plusieurs étapes afin de les calculer plus clairement. En outre, le résultat peut être utilisé dans un nombre quelconque d’autres endroits ; la formule complète ne doit pas nécessairement se trouver à chaque endroit.

  • Les variables intermédiaires peuvent être utilisées comme des variables dans les formules. Elles commencent également par un “V” et doivent être uniques dans un élément combiné paramétriques en incluant les variables.
  • Les variables intermédiaires sont des variables dont la valeur est calculée à partir de variables ou d’autres informations. La valeur d’une variable intermédiaire peut être utilisée dans des variables intermédiaires ultérieures.
  • Les variables intermédiaires peuvent être documentées comme des variables à l’aide d’une description et d’une image d’aide. Cette documentation est importante pour le développeur de l’élément combiné paramétrique.
  • Les variables intermédiaires peuvent être sauvegardées et gérées sous la forme d’un jeu de variables.
  • Une condition peut être définie pour chaque variable intermédiaire. Si la condition est remplie, la variable intermédiaire reçoit la valeur de la formule. Si la condition n’est pas remplie, la variable intermédiaire reçoit la valeur 0,0.

Exemples :

  • Plusieurs bibliothèques de composants ont les mêmes valeurs calculées, par exemple les longueurs. Jusqu’à présent, chaque bibliothèque devait contenir la formule complète. Maintenant, la longueur est calculée une fois comme variable intermédiaire et seule la variable intermédiaire est inscrite dans les bibliothèques. Même si la variable intermédiaire est corrigée dans la formule, toutes les bibliothèques concernées sont également corrigées.
  • Un angle calculé doit être utilisé dans plusieurs formules. Jusqu’à présent, le calcul de l’angle devait être inséré dans chaque formule. Maintenant, vous ne calculez l’angle qu’une seule fois comme variable intermédiaire et vous insérez cette variable intermédiaire dans les autres formules.

 

Fonctions pouvant être utilisées dans les formules, notamment pour les variables intermédiaires

  • + - * /  Les signes opératoires courant pour additionner, soustraire, multiplier et diviser.
  • ()  Parenthèses pour déterminer les priorités dans les formules.
  • sin, cos, tan Les fonctions trigonométriques courantes : Sinus, Cosinus et Tangente. L’angle doit être indiqué en degrés (cercle = 360°).
  • asin, acos, atan Les fonctions trigonométriques courantes : Arc Sinus, Arc Cosinus et Arc Tangente pour calculer la mesure d’un angle orienté en degrés (cercle= 360°).
  • sqrt Racine carré Exemple: sqrt(25)= 5.
  • ^ Exposant. 5^2(Soit5 exposant 2) =25.
  • Pi Nombre Pi. Le périmètre d’un cercle de diamètre 2.5 m est calculé comme suit : 2.5*Pi
  • round Arrondi. Le résultat est arrondi. round(2.4)donne 2.0, round(2.5) donne 3.0. Si VAB doit toujours être arrondi au-dessus, la formule à utiliser est : round(VAB+0.5). Cette fonction est importante pour une répartition.
  • abs Valeur absolue, Valeur sans signe (sans le signe moins -). abs(25)donne25, abs(-25)donne également25. Cette fonction est importante pour calculer une différence (distance) entre deux valeurs dont l’une est plus grande mais sans savoir laquelle.

 

Comparaisons qui peuvent être utilisées dans des conditions

  • = identique. Les valeurs situées de part et d’autre du signe = doivent être identiques. Exemple : la condition VAB = 4 est remplie lorsque VAB est égale à 4.
  • !=    différent. Les valeurs situées de part et d’autre du signe != doivent être différentes.
    Exemple : la condition VAB!=4 est remplie lorsque VAB est différent de 4.
  • >     plus grand. La valeur devant le signe > doit être plus grande que la valeur située derrière.
    Exemple : la condition VAB>4 est remplie lorsque VAB est supérieure à 4.
  • >=   plus grand ou égal. La valeur devant le signe > doit être plus grande ou identique à la valeur située derrière le signe.
    Exemple : la condition VAB>=4 est remplie lorsque VAB est supérieure ou égale à 4.
  • <     plus petit. La valeur devant le signe > doit être plus petite que la valeur située derrière.
    Exemple : la condition VAB<4 est remplie lorsque VAB est inférieure à 4.
  • <=   plus petit ou égal. La valeur devant le signe > doit être plus petite ou identique à la valeur située derrière le signe.
    Exemple : la condition VAB<=4 est remplie lorsque VAB est inférieure ou égale à 4.
  • &      et. Par ce signe, plusieurs conditions peuvent être liées.
    Exemple : Si la variable VAB doit être comprise entre 4 et8, la condition sera:(VAB>4)&(VAB<8)

 

Points à sélectionner
Les points à sélectionner peuvent maintenant être définis dans l’élément combiné paramétrique. Lors de l’insertion de l’élément combiné paramétrique, l’utilisateur est ensuite invité à sélectionner des points graphiquement. Les coordonnées de ces points peuvent ensuite être utilisées dans l’élément combiné paramétrique pour les formules et le positionnement.

 

Volumes à sélectionner
Les volumes à sélectionner peuvent maintenant être définis dans l’élément combiné paramétrique. Lors de l’insertion de l’élément combiné paramétrique, l’utilisateur est ensuite invité à sélectionner graphiquement les corps correspondants.

  • Les coordonnées des points d’arête et d’axe du corps peuvent être utilisées pour les formules et le positionnement. Les dimensions du corps peuvent également être utilisées dans les formules.
  • La réf. produit du corps peut également être transférée dans des bibliothèques de composants ou utilisée dans des textes.
  • Les EAI peuvent être appliqués aux corps sélectionnés.

 

Insertion – Point de position
Le nouveau paramètre “pas de questionnaire” est souvent utile lors de l’utilisation de points à sélectionner. Dans ce cas, l’insertion se fait en même temps et il n’est pas nécessaire de rechercher un point de positionnement ou d’orientation. Dans ce cas, le système de coordonnées respectif su module correspondant est utilisé comme système de coordonnées d’insertion, c’est-à-dire dans l’étage pour Dimur – Conception de mur, dans le mur pour Ossature – Construction de murs, etc…

 

Composants
Les composants peuvent maintenant être créées directement dans l’élément combinés paramétriques. La fonction “2-1-1 Barre / Panneau / Profil” du module DICAM avec l’option d’orientation “2 points” est utilisée à cette fin.

  • La réf. produit, la texture et la couleur complémentaire pour la texture peuvent être définies directement ou interrogés par le biais de variables. La réf. produit peut également être extraite d’un volume à sélectionner.
  • Les dimensions de la section peuvent être saisies de manière permanente, interrogées par des variables ou déterminées par des formules.
  • Pour un positionnement exact, les points correspondants sur l’élément (points d’extrémité des arêtes ou de l’axe) sont sélectionnés.
  • Les coordonnées des points d’insertion pour l’insertion point à point sont données par paires. Un composant est créé pour chaque paire.
  • Des EAI peuvent être appliqués à ces composants.

Groupe de construction
Les éléments combinés paramétriques peuvent créer des groupes de construction :

  • À la fin, tous les composants créés par l’élément combiné paramétrique ou lus dans les bibliothèques sont affectés à ce groupe de construction.
  • Le dialogue “Informations” est utilisé pour saisir les informations sur le groupe de construction. Le système de coordonnées peut être défini à l’aide de formules.
  • Dans le dialogue “Vues“, les différentes vues du groupe de construction sont définies. Les coordonnées pour l’orientation des vues peuvent être définies à l’aide de formules. Toutefois, cela n’est généralement pas nécessaire car les vues sont basées sur le système de coordonnées du groupe de construction et ont donc souvent des coordonnées fixes.
  • Ces groupes de construction peuvent être éditées avec les fonctions de “DICAM – 7 – 06 Modifier groupe de construction“. Cependant, ces changements sont perdus lorsque l’élément combiné paramétrique est recalculé.

 

4.6        ECP portes, fenêtres et fonctions de niveau supérieur

Modification et suppression des ECP
Les éléments combinés paramétriques des fenêtres et des portes peuvent désormais être directement recalculés, modifiés ou supprimés. Il n’est plus nécessaire d’appeler la fenêtre ou la porte pour les modifier. L’appel peut être fait depuis Dimur – Conception de murs ou Ossature.

  • La fonction “7-9-1 nouveau calcul” est utile, par exemple, si les composants des fenêtres doivent être recalculés après une construction automatique COB.
  • La fonction “7-9-4 Modification insertion” est utilisée si, par exemple, seuls les volets doivent être changés.
  • Avec la fonction “7-9-7 Effacer”, les éléments combinés paramétriques des fenêtres et des portes peuvent être supprimés directement.

 

Copie, symétrie, bibliothèque de bâtiments
Les éléments combinés paramétriques sont déplacés, copiés, mis en symétrie et enregistrés dans les bibliothèques de bâtiment avec les bâtiments. Les règles suivantes s’appliquent :

  • Les éléments combinés paramétriques peuvent appartenir aux étages, aux murs ou aux ouvertures murales (fenêtres, portes).
  • Si un élément combiné paramétrique nécessite des volumes à sélectionner et que tous les volumes à sélectionner ne sont pas sélectionnés au cours du processus, l’élément combiné paramétrique entier est ignoré.
  • Après une mise en symétrie, les éléments combinés paramétriques sont automatiquement recalculés. Ils doivent être vérifiés par la suite, car les systèmes de coordonnées des composants et l’orientation des fenêtres et des portes changent pendant la mise en symétrie.
  • Les éléments combinés paramétriques ne peuvent pas être traités dans DICAM avec les fonctions du menu “DICAM – 2 Editer”. Ces fonctions n’affectent que les volumes individuels : si l’élément combiné paramétrique est recalculé, la modification est perdue. Les copies (copie, symétrie) ne contiennent aucune information sur l’élément combiné paramétrique. Cela s’applique également si un groupe de construction est créé dans l’élément combiné paramétrique ou lu à partir de la bibliothèque : Les copies ne contiennent aucune information sur le groupe de construction.

 

4.7        Installations électriques

Interrupteurs et prises (ECP)
Il existe un nouvel élément combiné paramétrique, en particulier pour la construction en bois. Les interrupteurs et les prises sont créés de manière centralisée comme bloc dans la couche sélectionnée. Des perçages peuvent être créés pour la pose des câbles. Ceux-ci peuvent être créés soit vers le haut, soit vers le bas, soit de manière continue. En outre, un perçage peut être créé pour la sortie du câble du mur, soit vers l’avant, soit vers l’arrière, soit en continu.

 

 4.8        Équipement intérieur

Texture des mobiliers (ECP)
Les éléments combinés paramétriques du bureau, de la chambre et du salon ont été modifiés de sorte que les textures ne peuvent plus être sélectionnées à partir d’une liste limitée. Désormais, toute texture peut être sélectionnée via le navigateur de textures.

 

Mobilier de cuisine (ECP)
La cuisine équipée d’éléments combinés paramétriques a été prolongée par l’ajout d’un placard d’angle. L’armoire d’angle a une façade inclinée. L’unité murale peut être créée en diagonale ou en travers d l’angle.

 

Étagères (ECP)
Dans le domaine des éléments combinés paramétriques pour la décoration intérieure, il existe trois nouveaux ECP pour la création d’étagères.

 

4.9        Éléments sanitaires

Texture des sanitaires (ECP)
Les éléments combinés paramétriques pour les installations sanitaires ont été étendus afin que toute texture puisse être sélectionnée pour les ECP.

 

4.10     Poteaux acier

Poteau métallique avec différents profils (ECP)
Les éléments combinés paramétriques pour la création de poteaux en acier ont également été élargis. Il y a maintenant un ECP où la section transversale de la colonne peut être librement choisie dans le catalogue des composants.

 

4.11     Dimur – Conception de murs

Lignes de trame (ECP)
Il existe deux nouveaux éléments combinés paramétriques pour créer une trame. Dans Dimur – Conception de murs, une trame peut être créée à partir de lignes horizontales et verticales. Dans un mur, une trame peut être créée à partir de lignes verticales. Les lignes de la trame peuvent être marquées par des chiffres (lignes verticales) et des lettres (lignes horizontales).

 

4.12     Éditeur COB

Éditeur COB Classique
Selon le message lors de l’appel des fonctions, le système COB Classique est configuré avec cette version de programme. Nous proposons des formations et un accompagnement pour le passage au nouveau système COB.

 

Garder la conception du mur
Lors de la construction auto. COB, une nouvelle option (bouton) permet de conserver la conception du mur si le mur ne doit pas nécessairement être adaptée à la conception définie dans la bibliothèque COB. Il est donc très facile d’effectuer plusieurs tâches sur le mur.

Exemple : Pour le revêtement externe, vous utilisez un fichier COB qui ne contient que ce revêtement.  Il peut maintenant être appliqué à une grande variété de murs sans avoir à adapter d’abord la conception du mur.

Comme décrit dans la section suivante, cette nouvelle option permet également une utilisation très efficace des variables système.

 

Variables système d’épaisseur de couche
Vous pouvez maintenant accéder aux épaisseurs de couche directement dans les formules de l’éditeur COB. Les variables Lp1, Lp2 etc. représentent les couches +1, +2 etc. ; les variables Lm1, Lm2 etc. représentent les couches -1, -2 etc…

Les dimensions et les décalages des composants peuvent désormais être déterminés directement par l’épaisseur de la couche.

Les épaisseurs de couche pour la construction auto. COB sont tirées des épaisseurs de couche réelles du mur au moment du placement. L’option “Garder la conception du mur” a été ajoutée pour la construction auto. COB afin que l’épaisseur de la paroi n’ait pas à être adaptée à l’épaisseur de la couche définie dans le fichier COB.

 

Variables système d’épaisseur de couche dans le mur voisin
Dans le cas de murs voisins (angles de mur, joints en T), les épaisseurs de couche du mur voisin peuvent être calculées directement. Les variables relatives aux épaisseurs des couches sont précédées d’un “A_” (A avec soulignement) ; “A_Lp1” est l’épaisseur de la couche +1 du mur voisin.

Les dimensions et les décalages des composants peuvent maintenant être déterminés à l’aide de l’épaisseur de la couche. Cela permet de positionner le poteau à un joint en T au milieu du mur voisin sans avoir à connaître l’épaisseur de la couche au préalable.

De même, les épaisseurs de couche du mur voisin ne sont pas sauvegardées dans le fichier COB mais sont tirées des épaisseurs de couche réelles du mur voisin au moment de la construction automatique COB

 

Variables du mur voisin comme variable
Dans le cas de murs partenaires (angles de mur, joints en T), les variables du mur partenaire peuvent être calculées directement. Les variables sont précédées d’un “A_” (A souligné) ; “A_V23” est donc la variable “V23” du mur des partenaires.

Ainsi, les dimensions et les décalages des composants peuvent désormais être contrôlés via le mur des partenaires. Cela réduit également la quantité d’informations à connaître et vous permet de relier plusieurs murs voisins dans une même configuration.

Les valeurs des variables du mur voisins ne sont pas sauvegardées dans le fichier COB mais sont extraites du fichier COB réel du mur voisin au moment de la construction auto. COB.

 

Nouveau système de variables
Le nouveau système de variables est disponible dans COB ; pour une description, voir le chapitre ci-dessus.

 

4.13     Charpente – Conception de toit

Modifier trémie
Les fonctions suivantes sont désormais disponibles pour le traitement ultérieur des trémies :

  • Remplacer ligne  :  Une ligne du polygone d’ouverture peut être remplacée par une polyligne.
  • Déplacer ligne : Une ligne du polygone d’ouverture peut être déplacée perpendiculairement à sa direction, la nouvelle ligne sera alors parallèle à l’ancienne. Les lignes suivantes sont allongées ou raccourcies en conséquence.
  • Déplacer point : Un point du polygone d’ouverture peut être déplacé. Les deux lignes contiguës sont prolongées ou raccourcies en conséquence et leur angle peut changer.
  • Effacer point : Un point du polygone d’ouverture peut être supprimé. Les deux lignes contiguës sont remplacées par une ligne qui va directement du point de départ de la première au point d’arrivée de la seconde.

Ces fonctions vérifient que le polygone d’ouverture reste fermé et que les lignes ne se croisent pas.

 

Calculer l’avant toit d’après calepinage tuile
Lors de la détermination des zones de toit, vous pouvez maintenant spécifier si la couverture de la zone supérieure du toit doit ou non être créée dans la zone de la couche de tuiles de la zone inférieure du toit lorsque les zones du toit sont superposées. Trois options sont disponibles :

  • Tous : Les zones du toit sont déterminées comme auparavant. Cela signifie qu’une zone de couverture est déterminée pour la partie supérieure du toit même si elle se trouve au-dessus de la couche de tuiles d’une autre zone de toit, bien qu’elle se trouve à l’intérieur du contour de la maison ou des murs extérieurs.
  • Contour actuel :  Les zones de toit sont déterminées comme pour l’option “Tous” si les deux zones de toit ont été créées sur le même contour de la maison.
  • Aucun : Seuls sont déterminés les débords de toit qui se trouvent en dehors du contour de la maison ou des murs extérieurs. Les zones qui se trouvent au-dessus de la couche de tuiles d’une autre zone de toit sont ignorées.

 

Édition lignes de zone de toit
Les fonctions suivantes sont désormais disponibles pour l’édition des lignes des zones de toit :

  • Translater ligne : Une ligne de la zone de toit peut être déplacée perpendiculairement à sa direction, la nouvelle ligne est alors parallèle à l’ancienne. Les lignes suivantes sont prolongées ou raccourcies en conséquence.
  • Partie de la ligne à translater : Une partie d’une ligne de la zone de toit peut être déplacée perpendiculairement à sa direction, la nouvelle ligne est alors parallèle à l’ancienne. Les nouvelles lignes de raccordement sont créées automatiquement. La nouvelle ligne peut également être plus étroite ou plus large que la partie de ligne choisie à l’origine.
  • Translater point : Un point du polygone de la ligne de la zone de toit peut être déplacé. Les deux lignes de raccordement sont allongées ou raccourcies en conséquence et leur angle peut changer.
  • Effacer point :   Un point du polygone de la ligne de la zone de toit peut être supprimé. Les deux lignes suivantes sont remplacées par une ligne qui va directement du point de départ de la première ligne au point d’arrivée de la deuxième ligne.

Avec ces fonctions, il est toujours vérifié que le polygone d’ouverture reste fermé et que les lignes ne se croisent pas.

 

Interruption d’une couche de toit

L’enlèvement automatique de certaines parties des couches dans la zone de toit peut maintenant être contrôlé. Cela permet aux couches intérieures de conserver les zones extérieures même si elles sont divisées par des murs. La colonne “Z” peut être définie pour chaque couche dans le dialogue de conception de toit. Si la couche est cochée en colonne “Z”, la zone de toit est préservée.

Afin de conserver les propriétés des dessins existants, la colonne “Z” est automatiquement définie pour les couches -6 à 0 ; elle peut bien sûr être modifiée selon les besoins.

 

Couches de toit découpées par les couches de mur
L’interruption des couches par les murs peut maintenant être contrôlée avec précision.

  • À cette fin, un autre sous-dialogue a été introduit et les entrées ont été divisées en conséquence. Les nouvelles entrées se trouvent dans la sous-boîte de dialogue “Raccords toits-murs-planchers”.
  • Les interruptions sont indiquées par les positions des murs, par exemple de -2 à +2. En outre, un décalage peut être spécifié, la couche pouvant également se terminer à l’intérieur d’une couche du mur.  Ainsi, par exemple, vous pouvez déjà contrôler via la couche qu’un chevron entré ultérieurement jusqu’à 0,04 m pénètre dans la couche 0 du mur extérieur.
  • L’interruption peut être spécifiée séparément pour les murs extérieurs et intérieurs. En outre, on peut différencier si le mur est parallèle à l’avant-toit, à la rive ou en diagonale.
  • Les couches de toit concernées peuvent être spécifiées en groupes ; il n’est pas nécessaire d’entrer chaque couche individuelle.

 

4.14     Charpente – Construction de toit

 

Chevêtres de fenêtre de toit
Le chevêtre des fenêtres de toit a été amélioré :

  • Pour l’habillage intérieur, il est possible de choisir la couche jusqu’à laquelle il doit être créé.
  • Pour le chevêtre, il est possible de sélectionner la couche dans laquelle il doit être créé.
  • Les chevêtres peuvent être créés dans plusieurs couches en même temps.
  • Les chevêtres peuvent être créées soit perpendiculaires, soit déversés.
  • Des valeurs fixes peuvent être saisies pour la section des chevêtres ou les valeurs des chevrons adjacents peuvent être reprises.

 

Entaille lambris sur chevrons
Lors de la création des chevrons, vous pouvez maintenant accéder aux nouveaux paramètres des entures lambris. Cela vous permet de donner à un chevron une entaille lambris sans utiliser la fonction voligeage dans la conception de toit.

 

4.15     Usinages sous Ossature, Solivage CT, Charpente CT, Fermes CT et Dicam

Orientation des mi-bois en T pour les composants assemblés à angle droit
Auparavant, lorsque le premier composant était perpendiculaire au second, la distance pour le côté ayant un “angle obtus” était toujours orientée vers le début du second composant. Ce côté est maintenant orienté vers l’extrémité la plus proche du composant 2. C’est-à-dire que des schémas de connexion symétriques peuvent être créés pour des structures symétriques avec les mêmes paramètres.

 

Aperçu et fonctions séquentielles pour les mi-bois en T
Lors de la saisie des paramètres, vous pouvez sélectionner les composants pour afficher le résultat attendu dans l’aperçu dynamique. Dans la boîte de dialogue, il est possible de déclencher l’achèvement de la connexion et de sélectionner la paire de composants suivante.

 

Filtre de composants pour les traitements de type 4 / 5
Les composants peuvent contenir un usinage transférable (type 4). Ces derniers créent un usinage résultant d’un transfert (type 5) dans d’autres pièces lorsque l’usinage de type 4 pénètre ces pièces. Jusqu’à présent, cela se fait avec toutes les parties qui ont été touchées. Il est maintenant possible de définir un filtre pour les composants. Seules les pièces qui correspondent aux critères de filtre recevront un usinage de type 5.

Les éléments suivants peuvent être définis pour le filtre :

  • Type de volume : Barre, barre profilée, volume de mur, etc…
  • Appartenance :  Par exemple, seuls les composants qui appartiennent à un mur.
  • Groupe :           Un ou plusieurs groupes peuvent être spécifiés ici.
    Par exemple : 0/1; -2..2.
  • Type de barre :  Un ou plusieurs types de barres peuvent être spécifiés ici.
    Par exemple : 111; 110..119.
  • Réf. produit :     Une réf. produit peut être saisie ici. Le signe astérisque “*” peut être utilisé comme joker. C2*” s’applique à “C20”, “C24” et “C27”.

Un composant doit répondre à tous les critères spécifiés.

Le filtre est interrogé si un traitement est défini comme un traitement de type 4 dans la fonction “Contrôle usinage barre” en utilisant le bouton “Transmettre”. Le filtre apparaît alors en mode “barre unique” dans un groupe avec un traitement de type 4. Le filtre peut y être modifié par la suite.

 

Jeu dans les mi-bois
La fonction mi-bois a été étendue de sorte que les entailles de la barre 1 et de la barre 2, indépendamment l’une de l’autre, puissent obtenir un jeu.

 

Jeu dans les encastrements
La fonction d’encastrement a été étendue afin qu’il puisse y avoir du jeu entre l’usinage de la barre 2 (mi-bois, entaille, enlèvement biais) et les surfaces latérales de la barre 1.

 

Enture lambris
Il existe désormais une fonction pour la création des entures lambris. Vous pouvez saisir la longueur (en plan ou en élévation de la barre) de l’enture et son épaisseur. Dans le cas où cette longueur dépend de la largeur des planches (volige, lambris, etc…), la largeur de la 1ère planche et des suivantes peut être définie. Un jeu peut également être ajouté. La longueur de l’entaille s’ajustera ensuite d’elle-même pour que les planches s’insèrent parfaitement.

 

Assemblage sur profil
Il existe une nouvelle fonction “Assemblage sur profil” pour relier des composants à une barre profilée :

  • La barre profilée reconnaît une âme et au maximum deux membrures. Par exemple, le composant peut être connecté à une poutre HEA, en U ou en L.
  • Les deux composants peuvent être perpendiculaires, en biais, déversés ou inclinés l’un par rapport à l’autre.
  • Dans la zone des membrures, des entailles en âme ou des mi-bois par bout sont générées.
  • Des biseaux supplémentaires permettent de compenser l’arrondi des poutres en acier.
  • Le jeu peut être considéré entre toutes les surfaces de la barre profilée et de la barre adjacente.

 

 4.16     Systeme – Baugruppen – Knotenblech in Wandkonstruktion, Deckenkonstruktion, Dachtragwerk, Stabwerk und Freier Konstruktion

Baugruppe – Knotenblech: Für verschiedene Situationen und Bauteilquerschnitte werden Knotenbleche mit Verbindungsmitteln und Schlitzen erzeugt. Es sind vielfältige Verteilungen von Verbindungsmitteln möglich.Grundlegende Form:

  • Situationen: Einzelbauteil am Ende und im Bauteil, Fachwerkknoten, Längsstoß.
  • Mit den Situationen ‘Einzelbauteil’ werden einzelne Knotenbleche erzeugt, die in nachfolgender Bearbeitung zu komplexeren Formteilen weiterverarbeitet werden, z.B. sternförmiger Knoten.
  • einteilige Querschnitte: Knotenbleche eingeschlitzt, zweifach eingeschlitzt, außen liegend
  • zwei- und dreiteilige Zangen: Knotenbleche nur innen, innen und außen
  • Bauteile am Knoten können automatisch mit Luft verschnitten werden
  • Knotenbleche werden für jedes Bauteil erzeugt und können mit verschiedenen Optionen vereint werden, z.B. umschreibendes Vieleck, umschreibendes Rechteck.
  • Auch bereits vorhandene Knotenbleche können in der Verbindung eingesetzt werden. So können Knotenbleche mit besonderen Formen berücksichtigt werden. Und es werden Verbindungsmittelbilder möglich, die über eine einzelne Eingabe nicht erzeugt werden können.

Am einzelnen Bauteil:

  • Verbindungsmittel mit Haupt- und zusätzlichen Verbindungsmitteln, Dübel besonderer Bauart.
  • Verteilungen rechtwinklig oder angepasst, Vorgabe der Randabstände und Abstände untereinander
  • Erzeugung des Knotenbleches an den Verbindungsmitteln oder am Bauteil orientiert.
  • Enden des Knotenbleches rechtwinklig, angepasst oder optimiert (mit Kürzung der Spitze)
  • Erzeugung von Schlitzen verdeckt oder durchgeschlitzt. Enden der Schlitze rechtwinklig oder angepasst. Schlitze orientieren sich gegebenenfalls am vereinten Knotenblech.

Nachbearbeitung:

  • Neuberechnen: Haben sich die Bauteile geändert, so kann das Knotenblech einfach neu berechnet werden. Je nach Änderung passt es dann auch auf die neue Situation.
  • Ändern: Bestehendes Knotenblech kann vollständig geändert werden; es erfolgt also dazu keine neue Eingabe des Knotenbleches.
  • Auflösen: Um Automatismen auszuschalten und die Einzelteile beliebig weiter zu verarbeiten.
  • Löschen: In einem Schritt werden Knotenbleche, Verbindungsmittel und Schlitze entfernt.

 

Knotenbleche werden im Modellbereich ‘Grundriss’ mit Gebäuden verschoben, kopiert, gespiegelt und in Gebäudebibliotheken gespeichert. Gehören sie zu einem Stabwerk, so werden sie auch in den Stabwerksfunktionen entsprechend mit behandelt. Knotenbleche werden mit den Funktionen im Menü ‘DICAM-Bearbeiten’ verschoben, kopiert, gespiegelt und in ‘DICAM-1-5-1’ in Volumenbibliotheken gespeichert. Dazu muss die Baugruppenwahl unter ‘DICAM – 7 -07’ eingeschaltet sein (der Text im Menü muss dann lauten: ‘Baugruppenwahl ausschalten’). Dabei gelten folgende Regeln:-   Werden bei einem Vorgang nicht alle verbundenen Bauteile mit ausgewählt, so wird das Knotenblech mit den ausgewählten Bauteilen neu berechnet.

  • Werden bei einem Vorgang keine verbundenen Bauteile mit ausgewählt, so bleibt das ganze Knotenblech für den Vorgang unberücksichtigt.
  • Nach einem Spiegeln werden Knotenbleche automatisch neu berechnet. Sie sollten danach kontrolliert werden, da sich beim Spiegeln Koordinatensysteme von Bauteilen ändern.
  • Ein Bauteil ist mit einem Knotenblech verbunden. Wird nun für eine der Funktionen dieses Bauteil aber nicht das Knotenblech ausgewählt, so werden alle Bearbeitungen aus dem Bauteil entfernt, die durch das Knotenblech gebildet wurden.

 

 4.17     Systeme – Baugruppen – Baugruppen in Wandkonstruktion, Deckenkonstruktion, Dachtragwerk, Stabwerk und Freier Konstruktion

Baugruppen:Mehrere Bauteile können zu einer Baugruppe zusammengefasst werden. So sind sie für verschiedene Funktionen als eine Gruppe wählbar. Baugruppen können mit definierbaren Ansichten im Baugruppenplan ausgegeben werden.Inhalte der Baugruppe:

  • Zu einer Baugruppe gehören beliebig viele Bauteile (Volumen) beliebiger Bauteilart.
    • Bei der Definition der Baugruppe wird das Koordinatensystem des zuerst gewählten Bauteiles als Baugruppenkoordinatensystem verwendet.
    • Beim Ändern können weitere Bauteile dazu gewählt oder aus der Baugruppe entfernt werden.
  • Baugruppen werden sortiert und erhalten eine Laufende Nummer. Zu dieser kann ein Präfix eingegeben werden.
  • An weiteren Informationen hat die Baugruppe eine Identnummer, Bezeichnung, Lieferort und eine mehrzeilige Beschreibung.
  • Die Baugruppe hat ein eigenes Koordinatensystem. In diesem werden insbesondere die Ansichten für die Planausgabe definiert. Das Koordinatensystem kann nachträglich jederzeit geändert werden.
  • Das wahre Volumen, wahre Gewicht und der Schwerpunkt der Baugruppe werden automatisch ermittelt.
  • In einer Baugruppe werden auch die Ansichten definiert mit denen sie im Baugruppenplan abgelegt wird:
    • Eine Baugruppe kann beliebig viele Ansichten enthalten. Zur besseren Erkennung kann jeweils eine Bezeichnung vergeben werden.
    • Auf dem Plan sind die Ansichten in Spalten und Zeilen angeordnet. Zu jeder Ansicht wird die gewünschte Position als Spalte und Zeile angegeben.
    • An Darstellungsarten sind Ansicht, Schnitt und Schnittbereich gegebenenfalls mit sichtbaren und verdeckten Kanten wählbar.
    • Die Ansichtsebene ist im Baugruppenkoordinatensystem definiert. So kann eine Ansicht auch in anderen Baugruppen verwendet werden. Dazu wird die Ansicht mit dem üblichen Verfahren als Einstellung gespeichert.

Baugruppeninformationen und -ansichten werden mit Standardverfahren verwaltet:

  • Wird eine neue Baugruppe definiert, so werden die zuletzt verwendeten Informationen und Ansichten auch für diese Baugruppe erzeugt.
  • Die Informationen und Ansichten können aber auch in einer Einstellung gespeichert werden. In einer anderen Baugruppe kann die Einstellung angewählt und so vollständig übernommen werden. Die Einstellungen werden mit dem üblichen Standardverfahren verwaltet.
  • Einstellungen können als Favoriten angelegt werden. Wird die Definition der Baugruppe über einen Favoriten gestartet, so wird automatisch auch dessen Einstellung geladen.

Nachbearbeitung von Baugruppen mit speziellen Funktionen (Systeme – Baugruppen ändern):

  • Baugruppen können geändert werden. Das betrifft Informationen, enthaltene Bauteile und die Ansichten.
  • Baugruppen können aufgelöst werden. Die einzelnen Bauteile bleiben dabei erhalten.
  • Baugruppen können gelöscht werden; dabei werden auch alle Bauteile gelöscht.

 

Baugruppen Sortieren: Mit der Funktion ‘DICAM 1 – 8 – 3’ wird eine Sortierung der Baugruppen ausgelöst.

  • Die Sortierung berücksichtigt die Baugruppeninformationen, die einzelnen Bauteile der Gruppe und deren relative Position zueinander. Die Ansichten spielen keine Rolle.
  • Die Laufnummer der Gruppe kann mit der Funktion ‘7 – 06 – 2 Ändern’ kontrolliert werden. Zudem wird die Laufnummer beim Hervorheben der Gruppe schon im dann erscheinenden Textfeld angezeigt.
  • Die Sortiernummer wird nicht automatisch durch Änderungen zurückgesetzt, da diese zu vielfältig sein können und somit die Laufnummern zu oft zurückgesetzt werden würden. Zur Sicherheit wird vor einer Ablage des Baugruppenplanes automatisch eine Baugruppen – Sortierung ausgeführt.

 

Baugruppen werden im Modellbereich ‘Grundriss’ mit Gebäuden verschoben, kopiert, gespiegelt und in Gebäudebibliotheken gespeichert. Gehören sie zu einem Stabwerk, so werden sie auch in den Stabwerksfunktionen entsprechend mit behandelt. Baugruppen werden mit den Funktionen im Menü ‘DICAM- 2 Bearbeiten’ verschoben, kopiert, gespiegelt und in ‘DICAM-1-5-1’ in Volumenbibliotheken gespeichert. Dazu muss die Baugruppenwahl unter ‘DICAM – 7 -07’ eingeschaltet sein (der Text im Menü muss dann lauten: ‘Baugruppenwahl ausschalten’). Dabei gelten folgende Regeln:

  • Durch das Setzen der Baugruppenwahl in DICAM wird in den Funktionen aus dem Menü ‘DICAM – 2 Bearbeiten’ automatisch die ganze Baugruppe gewählt und inklusive der Baugruppeninformationen behandelt. Ist die Baugruppenwahl ausgeschaltet, so werden keinerlei Informationen der Baugruppe kopiert oder gespiegelt; in der Kopie liegen dann nur einzelne Bauteile ohne Gruppierung vor.
  • Nach einem Spiegeln werden die Koordinatensysteme der Baugruppen automatisch neu berechnet. Sie sollten danach kontrolliert werden.-   Ist die Baugruppenwahl gesetzt, so werden bei der Anwahl einer Baugruppe alle Bauteile der Gruppe hervorgehoben, die Baugruppeninformation eingeblendet und das Baugruppenkoordinatensystem angezeigt. Dies ist auch eine gute Möglichkeit das Baugruppenkoordinatensystem zu kontrollieren.

 

Kombielemente können Baugruppen aus Bibliothek enthalten oder Baugruppen erzeugen. Diese Baugruppen können mit Funktionen aus ‘DICAM – 7 – 06 Baugruppe ändern’ bearbeitet werden. Bei einer Neuberechnung des Kombielementes gehen diese Änderungen jedoch verloren.

 

 4.18     Punktsymbole

In Punktsymbolen ist das neue Variablensystem verfügbar; Beschreibung siehe Kapitel weiter oben im Text. Damit ist es nun auch möglich bei der Variablenabfrage zu jeder Variablen ein eigenes Hilfsbild anzuzeigen.

 

 4.19     Beschlagsbibliothek

In der Auswahl von Beschlägen ist oberhalb des Baumelementes ein Filter eingeführt worden. Nach jeder Zeicheneingabe werden im Baum dann nur noch die Beschläge angezeigt, deren Identnummern zu der Zeichenfolge im Filter passen. Dann werden auch alle Äste des Baumes geöffnet, die gültige Beschläge enthalten. Gefiltert wird mit folgenden Möglichkeiten:Eingabe ‘Abc’         Die Identnummer muss mit der Zeichenfolge ‘Abc’ beginnen.Eingabe’*Abc’       Die Zeichenfolge ‘Abc’ muss irgendwo in der Identnummer vorliegen.Eingabe

‘Ab*12’     Die Zeichenfolge muss mit ‘Ab’ beginnen und irgendwo ’12’ enthalten.

Dabei werden Groß- und Kleinschreibung nicht unterschieden; mit der Eingabe von ‘aa’ werden also auch ‘aa’, ‘AA’, ‘aA’ und ‘Aa’ gefunden.

 

 4.20     Freie Konstruktion: Volumen-Bibliotheken

Eine Lang-Kurz-Ebene kann nun auch Kanten schneiden, die nicht senkrecht zu ihr verlaufen:

  • Für Bauteile, die nicht die Bauteilart ‘Stab’ oder ‘Profilstab’ haben, werden die betroffenen Kanten wie Gummibänder gedehnt. Die Form des Bauteiles ändert sich also. Auf diese Weise kann auch eine dreieckige Platte an eine neue Situation angepasst werden.
  • Bauteile der Bauteilart ‘Stab’ oder ‘Profilstab’ dürfen hierdurch nicht in ihrem Querschnitt verändert werden. Deshalb wird eine sinnvolle neue Ausrichtung ermittelt und die Bauteile dann so verlängert oder verkürzt, dass ihr Querschnitt sich nicht verändert. Durch das Verfahren bleiben z.B. Vorhölzer von Diagonalen in der Regel erhalten.
  •  Im Bereich von schrägen Kanten können oft keine Bauteilkanten für die Richtung der Verlängerung gewählt werden. Daher können nun beliebige Linien auch anderer Bauteile oder der Hilfsgeometrie angewählt werden; diese werden dann auch für die Auswahl des Schnittpunktes so verlängert, dass sie die Bauteile vollständig einschließen.
  • Durch diese neue Technik erweitern sich insbesondere die Möglichkeiten für Kombielemente, z.B.: Platten mit schrägen Kanten im Giebelbereich, Konstruktionen mit Diagonalen usw.

 

 4.21     Visualisierung

OpenGl – Arbeitsbereich: Seit Version 10 wird im OpenGl Arbeitsbereich beim Drehen der Darstellung in der ‘beliebigen Ansicht’ eine beschleunigende Technologie eingesetzt. Diese Technik wird nicht von allen Graphikkarten und deren Treibern stabil unterstützt; es kommt zu Abstürzen. In den ‘9 – 5 OpenGl – 2 Einstellungen’ kann nun der Darstellungsmodus von ‘beschleunigt’ auf ‘normal’ zurück gestellt werden. Die Drehung ist dann etwas langsamer, aber die Graphiktreiber arbeiten dann stabiler.

 

Zusatzfarbe Texturset: Zusätzlich zum Texturset kann eine Farbe vergeben werden mit der das Texturset in OpenGl überlagert wird.

  • So kann z.B. eine Holztextur eingefärbt werden ohne die Holzmaserung zu verlieren.-   In den Textursets befindet sich eine spezielle Gruppe von Texturen, die nur mit Grautönen die Struktur darstellen. Diese ändern also nicht den Farbton, sondern nur die Helligkeit, sind also ideal für die Kombination mit Farben.
  • Die Farben können definiert und mit einem Namen abgespeichert werden.
  • In den Stammdaten kann einer Identnummer bereits eine Zusatzfarbe zugeordnet werden; Bauteile erhalten dann die Zusatzfarbe bereits mit der Identnummer.

 

5     Pläne, Planprogramm

5.1     Grundrissplan

Der Grundrissplan wurde an die neue Ablageform angepasst und dabei mit folgenden Optionen erweitert:

  • Für die verschiedenen Bemaßungen und Beschriftungen wurden jeweils eigene Layer und Farben festgelegt, sodass man die Farben der einzelnen Objekte über die Layer leichter ändern kann.
  • Für die Darstellung der Fenster und Türen kann in der Planablage eine eigene Einstellung gewählt werden, es wird nicht mehr die aktuelle Darstellung aus dem Grundriss übernommen.
  • Die Sichtseite der Wand kann mit einem roten Dreieck markiert werden.
  • Die Wandelemente können im Grundrissplan markiert und beschriftet werden.
  • Die Öffnungsabmessung kann wahlweise an die Öffnungsmaßkette oder an eine senkrechte Linie in der Achse der Öffnung geschrieben werden.
  • Die Öffnungen können wahlweise mit ihrer Breite oder in der Achse vermaßt werden.
  • Die Brüstungshöhe kann bezogen auf UK-Stockwerk, OK-Rohdecke oder OK-Fertigfußboden angezeigt werden.
  • Die Öffnungs- und Wandbeschriftungen werden nach neuen Regeln platziert, damit weniger Überschreibungen auftreten.
  • Die Außenvermaßung der Wände kann jetzt mit einem Schalter für jede einzelne Maßkette feiner eingestellt werden.
  • Die Höhenlinien aus der Raumeingabe können im Grundrissplan dargestellt werden.

 

5.2     Deckenplan

Der Deckenplan wurde an die neue Ablageform angepasst und dabei mit folgenden Optionen erweitert:

  • Für die verschiedenen Bemaßungen und Beschriftungen wurden jeweils eigene Layer und Farben festgelegt, sodass man die Farben der einzelnen Objekte über die Layer leichter ändern kann.
  • Die Schaltung der Darstellung von Bauteilen und Lagenkonturen wurde an die umfangreichere Schaltung des Wandplans angepasst.
  • Der Deckenplan kann mit Sicht von oben und von unten in einem Schritt erstellt werden.
  • Die Spannrichtung und der Schwerpunkt der Platten kann dargestellt werden.
  • Die Platten können mit einer Plattenvermaßung versehen werden.
  • Die Bearbeitungen wie zum Beispiel Bohrungen und Ausnehmungen können vermaßt werden.
  • Die Öffnungsbreiten und Abstände werden jetzt wie im Wandplan vermaßt.

 

5.3     Maurerplan

Der Maurerplan wurde an die neue Ablageform angepasst und dabei mit folgenden Optionen erweitert:

  • Für die verschiedenen Bemaßungen und Beschriftungen wurden jeweils eigene Layer und Farben festgelegt, sodass man die Farben der einzelnen Objekte über die Layer leichter ändern kann.
  • Die Pfetten können jetzt dargestellt werden.
  • Die Luft unterhalb der Bauteile kann jetzt für Fußpfetten, sonstige Pfetten und übrige Bauteile unterschiedlich eingegeben werden.
  • Die Öffnung von verkanteten Pfetten kann wahlweise gerade oder verkantet erzeugt werden.

 

5.4     Baugruppenplan

Mit dieser neuen Planart werden Pläne für Baugruppen und deren Bauteile erzeugt:

  • Es wird ein Fenster mit den in der Baugruppe definierten Ansichten erzeugt.
  • In diesem Fenster wird auch wahlweise eine Grundrissübersicht mit der Lage der Baugruppe angezeigt.
  • Das Textfeld enthält neben den üblichen Informationen insbesondere auch Laufnummer, Stückzahl, wahres Volumen und Gewicht der Baugruppe.
  • Von den Bauteilen der Gruppe können in einem Schritt auch Einzelstab- bzw. Einzelplattenpläne erzeugt werden. Abhängig von der Verteilung der Einzelpläne und der Planvorlage entstehen folgende Pläne:
    • Verteilung = Weitere Fenster: Die Einzelpläne kommen in dieselbe Planvorlage wie die Baugruppenansichten. Sie werden in die weiteren verfügbaren Fenster gelegt. Sind keine freien Fenster mehr verfügbar, so werden Pläne mit der Planvorlage der Einzelpläne erzeugt. Für die nächste Baugruppe wird wieder eine Planvorlage des Baugruppenplanes verwendet.
    • Verteilung = Weitere Pläne: Die Baugruppenansichten kommen in die Planvorlage des Baugruppenplanes, die Einzelpläne in die Planvorlagen der Einzelpläne.

 

 5.5     Schnittzeichnung

Die Schnittzeichnung wurde an die neue Ablageform angepasst und dabei mit folgenden Optionen erweitert:

  • Für die verschiedenen Bemaßungen und Beschriftungen wurden jeweils eigene Layer und Farben festgelegt, sodass man die Farben der einzelnen Objekte über die Layer leichter ändern kann.
  • Die Bauteilbeschriftungen können nach dem neuen Verfahren genauer und umfangreicher eingestellt werden.
  • Die Neigung der Sparren wird mit einer Winkelvermaßung angegeben.

 

 5.6     Ablage: Direkt aus Ansicht

In allen Modellbereichen wird die aktuelle Darstellung am Bildschirm mit der Funktion ‘1-01-01 Direkt aus Ansicht’ für Pläne abgelegt oder direkt an den Drucker gesendet:

  • Es kann zwischen den Modi ‘Planablage’ und ‘Direkt an Drucker’ gewählt werden. Während die ‘Planablage’ die Möglichkeiten der bisherigen Planablagen hat, so wird mit dem Modus ‘Direkt auf Drucker’ eine Ausgabe am Drucker erzeugt, ohne dass dazu ein Plan angelegt wird.
  • Modus ‘Direkt auf Drucker’: Hier wird nach Auswahl des Druckers die Darstellung entsprechend der Einstellung für den Maßstab und der zusätzlichen Ränder auf dem aktuellen Papierformat am Drucker ausgegeben. Das aktuelle Papierformat kann im Druckertreiber gewählt werden; ohne Anwahl ist es das Standard Papierformat des Druckers.Es werden hier weder Ablage noch Plan gespeichert.
  • Die Darstellung wird wie gewohnt entsprechend der Einstellung für den Maßstab für die Fenster des Planes angepasst. Da diese Darstellungen oft mit weiteren Eingaben, z.B. Bemaßungen, ergänzt werden, kann ein ‘zusätzlicher Rand auf Papier’ angegeben werden. Im Planfenster bleibt dieser Rand um die Darstellung frei.
  • Nach Schließen der Dialogbox kann mit der Maus der gewünschte Bildausschnitt gewählt werden. Wird diese Abfrage mit rechter Maustaste übersprungen, so wird automatisch der aktuell sichtbare Ausschnitt gewählt. Elemente, die über den gewählten Ausschnitt hinaus ragen, werden abgeschnitten.
  • Planelemente aus der Ansicht werden auf ihren Original-Layern abgelegt. Linien von Bauteilen, Gebäudeelementen usw. werden mit ihrer Originalfarbe auf dem Standard-Layer abgelegt.
  • Es wird automatisch ein Textfeld mit folgenden Informationen erzeugt:
    Projekt – Position – Modellbereich – Programmversion
    Datum – Uhrzeit – Maßstab
    Kommentar.
  • Die Einstellung dieser Planablage kann mit dem üblichen Verfahren auch mit Favoriten für die Iconleiste abgespeichert werden. So lässt sich ein Icon in die Iconleiste einfügen, mit dem auf Knopfdruck die aktuelle Darstellung am Drucker ausgegeben wird:
    – Modus: Direkt auf Drucker
    – Favorit: Ohne Dialogbox, in Iconleiste.

 

 5.7     Graphiken, Bilder

Graphiken und Bilder in Graphikfenstern können nun nachträglich in der Größe verändert werden um sie einem Maßstab anzupassen. Oft werden Graphiken eingelesen um auf ihnen maßstäblich weiter zu arbeiten. Problem ist bislang das genaue Abbildungsverhältnis zu erreichen. Eine neue Funktion erlaubt folgendes Vorgehen:-   Die Graphik wird wie üblich mit einer ungefähren Größe eingefügt. Über die Graphik wird ein normales Zeichenfenster mit dem gewünschten Maßstab gelegt.-   In dem Zeichenfenster misst man nun Punkte der Graphik, deren Abstand bekannt ist. Man kann dazu auch eine Maßkette erzeugen. Diese ‘Punkte’ können nicht gefangen werden; es sollte also ein möglichst großer Abstand sein.-   Die Funktion ‘7-9-1 Graphikfenster ändern’ wird aufgerufen. Dort werden die gemessene und die gewünschte Länge eingetragen. Der nötige Faktor für die Größenänderung errechnet sich automatisch daraus.

 

 5.8     Allgemein

Es gibt einen neuen Endtyp für Linien, und zwar das Linienende ‘Kreis’ mit einstellbarem Durchmesser. Damit kann man Linien zeichnen an deren Anfang oder Ende ein Kreis erzeugt wird.

 

 6     Schnittstellen allgemein

6.1        Anbindung an Aufmaßsystem Flexijet

Durch die Anbindung an das Laser-Aufmaßsystem Flexijet können sowohl Punkte von dort übernommen als auch an das System gesendet werden.Übernahme von Punkten:Erwartet das Programm eine Punkteingabe, so werden auch Punkte eines angeschlossenen Flexijet empfangen. Dazu wird am Flexijet das Messen des Punktes ausgelöst oder aus Bauwerk durch Betätigen der Leertaste ein Punkt angefordert. Diese Punkteingabe wird in allen Funktion in der Freien Konstruktion verarbeitet; so können Elemente der Hilfsgeometrie aber auch direkt Bauteile erzeugt werden.

Senden von Punkten:

Ein angeschlossener Flexijet kann gewünschte Punkte anfahren um an der Baustelle z.B. ein Bauteil zu positionieren. Dazu wird in der Freien Konstruktion die Messfunktion aufgerufen und ein oder zwei Punkte angewählt. Mit den Buttons ‘Erster Punkt’ und ‘zweiter Punkt’ oberhalb der Punktkoordinaten werden diese an den Flexijet gesendet.

 

Les commentaires sont fermés.