Fermes latines

Variante 1a (Poinçon et entrait non raccordés)

Sprengwerk01

Dans l’entrait, les forces de traction agissent principalement car la charge provenant du poids propre de l’entrait est négligeable. Cependant, en raison de la disposition excentrée des contrefiches, qui ne se terminent pas directement au-dessus des appuis, il y a un moment supplémentaire le long de l’entrait que celle-ci doit supporter.

L’appui en “Y” situé à l’extrémité supérieure du poinçon sert à absorber les forces dans le plan qui sont transmises par la reprise de charges.

Variante 1b (comme la variante 1a, sans contrefiches)

Sprengwerk02

Comment le tenon de guidage doit-il être pris en compte ?

Comme le poinçon et l’entrait ne sont reliés que par des tenons de guidage (tenons libres), l’appui “Glissant en Z” doit être utilisé à l’extrémité inférieure du poinçon. Ce support peut absorber les forces horizontales (dans les directions X et Y). Cependant, les forces verticales (dans la direction Z) ne peuvent pas être transmises.

Un affaiblissement dû à la mortaise du tenon de guidage doit être pris en compte par l’utilisateur pour le contrôle des contraintes de flexion et de traction.

Souvent, l’entrait d’une ferme latine est conçue avec un entrait simple ou deux entraits moisés.  Dans le deuxième cas (moises), le poinçon passe entre les moises et ainsi, il est maintenu en position.

Variante 2a (Poinçon et entrait raccordés)

Sprengwerk03

La saisie et le calcul s’effectuent de la même manière que pour la variante 1. Le moment supplémentaire des contrefiches disposées de façon excentrées est “accroché” par la liaison du poinçon et de l’entrait. Cependant, cette liaison doit également être conçue de manière à ce que la force puisse être transmise (ce qui n’est naturellement pas possible avec un assemblage par tenon-mortaise). Le poteau reçoit des forces de traction par cette connexion (et non pas des forces de compression).

La plus grande utilisation de la variante 1 par rapport à la variante 2 résulte des vérifications de la flèche, puisque la flèche de l’entrait est plus importante sans “accrochage”. Il n’y a pas beaucoup de différence entre les deux systèmes dans les analyses de stress.

Les deux systèmes sont corrects d’un point de vue statique. Le tenon de guidage a pour seule tâche de fixer le poinçon dans sa position verticale (par rapport au plan).

Variante 2b (comme la variante 2a, sans contrefiche)

Sprengwerk04

 

Les commentaires sont fermés.