Update 2012, Liste des nouveautés

Vidéos des différents points sur: update.dietrichs.fr

 1     Gestionnaire de projets, Système en général

 1.1        Projets, Gestionnaire de projets

Migration d’un projet
Lors de la sélection d’un projet créé avec une ancienne version, vous obtiendrez un message d’avertissement. Vous pouvez choisir de “migrer” le projet dans la nouvelle version pour pouvoir effectuer des modifications ou des ajouts. Il ne sera alors plus possible d’ouvrir ce projet depuis une version antérieure. Il est maintenant possible d’ouvrir le projet en “mode visu” garantissant ainsi son ouverture depuis la version à partir de laquelle il a été créé. Il n’est dans ce cas pas possible d’enregistrer les modifications effectuées, ni de déposer les résultats (plans, listes, etc…). Ce mode permet toutefois de visualiser le projet.

11.03

Migration des projets V11 ou antérieurs
On retrouve la même logique de compatibilité entre projets de différentes versions : Les projets créés depuis une version antérieure (V11 ou antérieure) peuvent être ouverts dans la version 12. A l’inverse, les projets et positions créés ou migrés dans une version 12 ne peuvent plus être ouvert depuis une version antérieure.

12.01

 2     Variables, Valeurs standard

Ce qui suit énumère les points essentiels concernant le système de variables intégré au système. Vous trouverez une description plus détaillée dans une notice spécifique présente dans le répertoire d’installation au chemin suivant …Documents\FRA\Variables_Ud12*.

2.1        Variables comme valeurs par défaut dans un projet, une position Bâtiment ou Profil

Variables
Les Projets, positions et profils intègrent un nouveau système de variables pour définir des valeurs souvent utilisées. Prenons comme exemple la section des éléments d’ossature pour laquelle on définit deux variables : La largeur et la hauteur :

  • une même variable peut être utilisée dans différentes fenêtres ce qui simplifie sa modification. Par exemple, on peut utiliser une variable de largeur et de hauteur pour déterminer la section des montants, lisses basses et hautes, les composants du linteau, etc…

  • Le système de variables permet d’utiliser une même variable pour différentes pièces. Cela permet une modification rapide d’un système constructif. Ainsi, une ossature peut être adaptée très rapidement d’une épaisseur de 120 mm à 140 mm.

  • Les variables définies peuvent être enregistrées et récupérées dans n’importe quel projet. Suivant les spécificités constructives du projet, les valeurs par défaut seront adaptées. Chaque position possède ses propres variables et valeurs par défaut.

  • La flexibilité apportée aux fenêtres de réglages réduit le nombre d’enregistrements nécessaires (Ex : 1 seul réglage quelle que soit la largeur du montant à 120, 145, etc…).

  • Les champs contenant des variables acceptent la saisie d’une valeur différente de celle définie par la variable. Par conséquent, l’enregistrement peut être utilisé pour un besoin spécifique. Par exemple : Si l’on a défini que la largeur par défaut du montant = 145, on peut saisir une autre valeur (120). Pour rappeler la valeur de la variable, il suffit juste de supprimer la valeur saisie dans le champ modifié. La valeur par défaut est à nouveau proposée (145).

12.01

Import de variables
Les variables peuvent être importées depuis une position bâtiment ou profil différente :

  • Ainsi, non seulement les définitions des variables, mais également les valeurs par défaut sont récupérées.
  • l’import fonctionne aussi bien d’une position “bâtiment” vers une position “profil” et vice versa.
  • Le choix de la position contenant les variables à récupérer s’effectue depuis la fenêtre de la fonction « Variables » en cliquant sur le bouton « Importer les variables depuis une autre position ». Les valeurs récupérées par un profil de toit sont prioritaires par rapport aux valeurs définies dans les variables. Par exemple, la section du chevron du profil sera celle choisie dans le Profil et non dans les variables du bâtiment.

12.01

Gestion des enregistrements de variables
Les variables peuvent être enregistrés et organisées dans des groupes suivant la procédure standard (disquette et gestion de configuration). Les variables peuvent ensuite être ajoutées dans une autre position d’un autre projet (comme pour les calques).

  • L’utilisation de variables enregistrées est une garantie que la variable porte bien le même nom dans tous les projets. Les descriptifs, images et valeurs par défaut sont également récupérées.
  • Les variables peuvent être récupérées et utilisées dans les E.A.I., les E.C.P. et les bibliothèques COB. Les valeurs par défaut sont disponibles dans les projets, les positions bâtiment et profils de toit.

12.01

Hiérarchie des variables
Une même variable, tout comme sa valeur peut être utilisée à différents niveaux d’un projet de construction. Dans ce cas, priorité sera laissée au dernier niveau dans laquelle cette variable a été utilisée. La priorité est définie comme ci-dessous.

12.01

2.1.1     Variables dans l’éditeur COB

Valeurs par défaut dans l’éditeur COB (1.Informations de base – 2. Variables)
Le tableau de variables s’ouvre automatiquement sur les valeurs par défaut définies dans la bibliothèque sélectionnée. La modification d’une valeur modifie, sans risque, tous les champs de la bibliothèque utilisant cette variable. Les variables peuvent être regroupées dans différents onglets, facilitant ainsi la recherche des valeurs à modifier.

12.01

 2.2        Variables dans les modèles de conception, les composants et les usinages

Système de variables
Le système de variables a été introduit dans la plupart des champs présents, dans les modèles de conception, les composants et les usinages :

  • Valeurs : Par exemple, l’épaisseur des couches, la section d’un chevron, mais aussi la Réf. Produit d’un composant, peuvent être définis par des variables du projet, de la position bâtiment ou profil.
  • L’épaisseur d’une couche peut être choisie pour déterminer la valeur d’un composant. Ainsi, la hauteur du composant s’adaptera automatiquement à l’épaisseur de la couche dans laquelle il est construit. Par exemple, on utilisera le même réglage pour créer un montant dans un mur avec une ossature de 120 mm et un mur avec une ossature de 140 mm.
  • Une fois les volumes, composants et usinages créés, ils disposent de valeurs fixes et se comportent comme avant. Ainsi, vous pouvez changer les valeurs par défaut sans risque d’affecter leurs dimensions ou autres propriétés.

Exceptions ! Paramètres pour lesquels les variables restent actives :

Certaines variables restent actives une fois les composants créés. Lors d’un recalcul de ces composants, les valeurs utilisant des variables utiliseront les valeurs par défaut actuelles. Il est très important de conserver cette liaison pour les domaines suivants :

  • Elémentation, Assistant de toiture
  • Eléments Combinés Paramétriques (ECP) et Bibliothèques COB
  • Portes et Fenêtres : Pour la menuiserie en elle-même, son positionnement dans le mur et son encadrement, les variables peuvent être utilisées. Les formules restent actives pour prendre en compte les changements dans la structure de la paroi (ex. épaisseur des couches de finition du plancher pour la hauteur d’allège). Une fonction de recalcul des portes (4-5) et fenêtres (4-02) permet de prendre en compte les modifications effectuées sur toutes les fenêtres ou portes en une seule étape.

12.01

Entrée des variables ou formules dans les champs

  • Une formule peut être saisie lorsqu’une icône « calculatrice » est située à l’extrémité droite du champ.
  • Si le champ comporte une formule valide, la calculatrice est verte.
  • Si le champ comporte une formule invalide, la calculatrice est rouge. Une formule est invalide si elle contient une variable inexistante dans la fonction Variables. Le champ contient dans ce cas la valeur 0.00.
  • Le résultat de la formule est affichée dans le champ qui sera surligné d’une couleur cyan (bleu-vert).
  • Le champ devient rouge lorsque l’on redéfinit la valeur d’une variable sans passer par la fonction Variables. La formule reste identique pour autant. Si l’on supprime la valeur du champ (touche Suppr), la valeur par défaut apparaît à nouveau surlignée de la couleur cyan.
  • Ces règles s’appliquent également lorsque vous appelez vos favoris. Exemple avec un favori « montant » comportant des formules : Lorsque l’on appelle le favori, les résultats des formules s’affichent dans les champs, surlignés d’une couleur cyan. Si l’on modifie une valeur, le champ devient rouge. Le montant est positionné et la fonction fermée.  Si l’on appelle à nouveau la fonction avec la touche + ou en cliquant sur l’icône « Barres verticales », le dernier réglage s’affiche avec les champs modifiés en rouge. A l’inverse, les champs sont surlignés en cyan (valeurs par défaut) si l’on appelle directement le favoris (menu déroulant ou icône en plus).

12.01

 2.3        Valeurs et configuration proposés par défaut

Configuration standard Dietrich’s
Nous fournissons un ensemble complet de variables systèmes et utilisateurs pour les toits, murs, planchers, fermes et usinages. Ces paramètres s’adaptent à la plupart des situations standards et peuvent servir de base pour vos propres réglages.

En effectuant une nouvelle installation, vous bénéficierez de cette configuration. En choisissant « installation standard », le logiciel détecte si une ancienne version est présente sur l’ordinateur. En fonction de la version trouvée, une installation parallèle (V11 ou antérieure) ou une mise à jour (V12.00) sera effectuée. Vous aurez alors le choix entre récupérer vos anciens réglages ou installer nos réglages (recommandé).

  • En installant nos réglages (recommandé !), vos paramètres sont enregistrés dans un dossier de sauvegarde, depuis lequel vous pourrez récupérer vos vos modèles.
  • En récupérant vos anciens réglages, vous avez la possibilité de récupérer à tout moment les réglages du dvd avec l’échange de données (#74\FRA\FRA2012).

12.01

Création d’une nouvelle position Bâtiment/Profil avec ou sans variables
Une nouvelle position peut être créée avec ou sans modèles. Le comportement des variables est le suivant :

  • Création sans modèle : Aucune variable n’est intégrée à la position en choisissant ‘Pas de modèle’ (à partir du bouton du même nom) excepté pour une position bâtiment.
  • Création à partir d’un modèle sans variables (ex : Ancien modèle) : Là aussi, aucune variable n’est intégrée à la position.
  • Création à partir d’un modèle incluant des variables : Les variables associées au modèle choisi sont créées dans la nouvelle position. Si la case ‘Ouvrir cette fenêtre à l’ouverture de la Position’ a été cochée dans la fonction 1-6 lors de l’enregistrement du modèle, le tableau de variables s’ouvre automatiquement. Le cas échéant, le tableau peut être ouvert à partir de la fonction 1-6.

12.01

Valeurs standards proposées par Dietrich’s
La configuration standard intègre cette année un ensemble de variables pour les toits, murs, planchers, fermes et usinages. Les valeurs par défaut utilisées ici sont appelées “Valeurs standards Dietrich’s” ; elles sont basées sur les “Variables standards Dietrich’s”. Pour utiliser ces variables pleinement, vous devez charger le jeu de valeurs standards Dietrichs dans la liste des variables utilisateurs. Toutefois, vous pouvez charger uniquement les valeurs standards Dietrichs qui vous sont utiles. Pour éviter de se retrouver avec des champs affichant une erreur, toutes les valeurs standards Dietrichs sont enregistrées dans le système. Si la valeur n’est pas chargée dans la fonction variable, la valeur du système sera tout de même affichée dans les fenêtres de fonction qui utilisent cette variable. Dans l’éditeur de formules, vous les trouverez sous la catégorie “Valeurs standards Dietrichs” ; les valeurs par défaut qui ont été chargées apparaissent sous la catégorie “Variables utilisées”.

12.01

3     Eléments de dessin

3.1        Texte, Cotation

Hauteur de texte
La hauteur des textes et des cotations peut être définie par rapport au format papier (comme avant) ou de manière absolue.

  • En définissant la hauteur par rapport au format papier, la hauteur des textes et cotations n’est pas liée à l’échelle du plan. Ex : Si h=2mm, la hauteur lors de l’impression sera de 2mm
  • En définissant la hauteur par rapport au format papier, la hauteur des textes et cotations varie en fonction de l’échelle du plan et des éléments représentés. Ex : L’on crée un texte de 2mm de hauteur dans une zone de plan à l’échelle 1 :100ème. La hauteur de police ne sera pas lisible, il faudrait renseigner une hauteur = 200mm pour obtenir une hauteur de 2mm lors de l’impression.
  • Définir une hauteur de texte ou de cotation absolue permet des échanges (DXF / DWG) plus aisés avec d’autres systèmes qui définissent généralement leurs tailles de police de cette manière.

11.03

4     Profil

4.1        Profil

Pannes réparties
Il est maintenant possible de renseigner des pannes réparties dans le profil. La répartition peut être gérée dans une ou plusieurs couches. Cela permet par exemple de positionner des pannes réparties dessus et dessous chevron. La répartition s’effectue toujours par rapport aux limites constructives de la couche dans laquelle elles sont positionnées. La référence de longueur à répartir est prise au dessus de la couche.

La création des panne réparties dans Charpente-construction s’effectue avec pannes du profil.

11.03

Entretoises
Le profil intègre la possibilité de créer des entretoises. Le nombre de rangées n’est pas limité et le positionnement s’effectue par rapport aux pannes déjà construites. La récupération des entretoises n’est pour l’instant pas possible dans charpente Construction de toit.

11.03

Répartition de pannes entre pannes
Les pannes réparties peuvent désormais être réparties d’après le contour de couche (comme avant) ou d’après des pannes. Dans ce dernier cas, deux pannes doivent être choisies pour définir les limites. Le choix de l’arête est personnalisable.

12.01

Menu contextuel
Le menu contextuel pour la saisie d’éléments de dessin a été ajouté dans le nouveau profil de toit. Accessible depuis le clic droit souris, vous pouvez appeler les fonctions d’édition comme vous le faites déjà depuis les positions bâtiment ou plans.

12.01

Lucarne rampante
La création de lucarne rampante a été ajoutée dans le profil de toit :

  • La lucarne rampante peut être positionnée sur le profil gauche et droit (Lorsque le type de profil “Les deux versants” est activé).
  • Les entrées pour la couverture et les barres structurelles du toit s’effectuent comme pour le toit principal, dans les groupes d’entrées présent sur la gauche.
  • Pour simplifier la saisie des informations du versant de lucarne, différentes combinaisons peuvent être sélectionnées depuis une liste de choix.
  • Comme pour le toit principal, la couche, le débord de toit, la hauteur d’égout ou de ligne de bris peuvent être définies librement.

12.01

Variables du profil
Le profil peut utiliser les mêmes variables que la position bâtiment. Cela permet d’accélérer le paramétrage du profil. Lors de l’ouverture d’un profil avec des variables et de la création d’un nouveau profil avec un modèle qui contient des variables, la boîte de dialogue avec les valeurs par défaut s’ouvre automatiquement. Là, vous entrez les sections de composants souhaitées ou d’autres valeurs par défaut. Cela signifie que tous les composants qui utilisent les valeurs par défaut reçoivent immédiatement les dimensions appropriées et, si nécessaire, les positions.

12.01

4.2        Profil-Construction

Fermes paramétriques du profil
Les profils offrent les fonctions d’entrée et de traitement des éléments combinés paramétriques. Ainsi, les ECP peuvent être utilisés pour réaliser les structures telles que les fermes latines, fermes triangulées, fermes sur blochets, etc…

Comme d’habitude, les structures obtenues de cette manière peuvent être récupérées depuis la position bâtiment à partir de la fonction Ferme du profil.

12.01

5     Bâtiment

5.1        Généralités

Annuler et rétablir
La fonction Annuler / rétablir fonctionne indépendamment des modules : Même après un changement de module, il est possible d’annuler ou de ou de rétablir les dernières opérations effectuées. Par ces actions, le programme revient automatiquement dans le module dans lequel l’opération a été effectuée.

11.03

5.2     Configuration d’affichage, Affectation de groupe

Gestion de groupes dans l’affichage des murs et étages
Un système de gestion d’affichage de groupes appartenant à des murs ou des étages a été ajouté pour répondre rapidement et facilement à différentes situations. Ce système est disponible depuis les modules Dicam, Charpente – Conception et construction. Ce système permet par exemple de répondre aux problèmes d’affichage suivants :

  • Dans le mur, les barres d’ossature doivent être visibles mais pas les barres constituant la menuiserie (ou vice versa).
  • Dans le mur, seuls les panneaux des couches extérieures doivent être visibles.
  • Les composants de l’escalier doivent être visibles mais pas les volumes déterminant les volumes de pièces d’habitation.

12.01

Affectation automatique des objets à des groupes
Pour gérer facilement l’affichage, l’affectation automatique des objets a été adaptée pour qu’ils soient affectés à des groupes spécifiques en fonction de la situation :

  • -20     Volumes des pièces (créés à partir de la fonction Pièces)
  • -19     Eléments invisibles d’une installation électrique (ex : câblage électrique)
  • -18     Eléments invisibles d’une installation sanitaire (ex : tuyauterie)
  • 16      Groupe pour le classement d’éléments (Uniquement pour l’export Sketchup)
  • 17      Composants d’escalier
  • 18      Menuiseries… de murs (Portes, fenêtres et tableaux) et de toit (fenêtres de toit, habillage), Elément de contrôle visible (ex : interrupteurs)
  • 19      Mobilier, équipement sanitaire, etc… créés à partir d’un ECP
  • 20      Volumes de mur, couches de plancher et de toit, cheminées 

12.01

5.3     Eléments de dessin dans le bâtiment

Translation des éléments de dessin appartenant à un mur
Déplacer un mur en plan déplace automatiquement les éléments de dessin qui appartiennent à ce mur. Ils sont donc projetés spacialement sur le mur. Jusqu’à présent, les éléments de dessin étaient également déplacés lorsque le dessous du mur était modifié, quelle que soit la fonction utilisée pour la modification (translation étage ou hauteur de mur). Cette méthode permettait par exemple de conserver l’emplacement des marquages pour les prises électriques.

Toutefois, ces éléments de dessin doivent conserver leur altimétrie globale et non relative au mur lorsqu’ils sont mesurés à l’aide d’un périphérique d’entrée externe (voir chapitre 7). Par exemple, l’emplacement d’un bâtiment adjacent peut avoir été dessiné sur un mur. Ce bâtiment étant déjà existant, il ne doit pas être déplacé. Par conséquent, une invite s’affiche désormais lorsque l’altimétrie du dessous du mur est modifié et demande si les éléments de dessin doivent être également déplacés. Cette invite s’affiche quelle que soit la fonction utilisée pour la modification (translation étage ou hauteur de mur).

11.05

Eléments de dessin dans les coupes
Les éléments de dessin peuvent désormais être créés lorsque vous êtes dans une coupe. Ainsi, vous devez appeler la coupe depuis les modules Charpente-Conception ou Construction pour accéder aux fonctions de dessin. Les éléments de dessin créés ne seront pas visibles en dehors de la coupe. En revanche, il vous est possible d’afficher ces éléments de dessin lors du dépôt de plan de coupe.

12.01

5.4        Système – Eléments Combinés Paramétriques

Le système des ECP comporte des améliorations majeures. Les points principaux sont énumérés ci-dessous. Une description plus détaillée est présente dans une notice spécifique présente dans le répertoire d’installation sous DVD\documents\FRA\ECP_Ud12_*. Cette notice comporte également une description plus détaillée des points ci-dessous.

  • Nouveaux types d’ECP
    Insérer suivant vue mur : Ce type ne permet pas l’insertion dans Dimur mais uniquement depuis le module Ossature. Ce type est utile lorsque la sélection de points dans l’élévation du mur est nécessaire.
  • Insérer dans ferme : Insertion possible depuis les modules Dimur (pour les fermes/structures verticales) lors de la création d’un plan de construction de ferme-structure et Fermes.
  • Insérer suivant vue ferme : Ce type ne permet pas l’insertion dans Dimur mais uniquement depuis le module Fermes – Construction. Ce type est utile lorsque la sélection de points dans l’élévation du plan de construction de ferme est nécessaire.
  • Insérer dans versant : Insertion dans un versant de toit où les points choisis sont projetés verticalement sur la surface du versant.
  • Au point, barre : Ce type d’ECP permet l’insertion directement à un point ou une barre depuis le module DICAM.

12.01

Système de coordonnées pour l’insertion
Un système de coordonnées peut désormais être librement défini pour l’insertion de l’ECP. Un système de coordonnées bien renseigné peut simplifier les calculs ultérieurs. Il est utilisé, par exemple, lorsque les constructions sont orientées vers un composant sélectionné ; le système de coordonnées d’insertion peut alors être aligné le long de la pièce.

12.01

Nouvelles sélections pour le champ “Insérer dans groupe de bâtiment”
Pour rappel, ce champ est disponible depuis les entrées Volumes, Eléments de bibliothèque, Cotations et Textes dans la fenêtre de création d’un ECP :

En plus des murs et étages, ces éléments peuvent à présent être insérés dans un plancher, un versant de toit, une ferme-structure ou à la construction libre (Dicam). Concernant les planchers, une distinction peut être effectuée entre le plancher inférieur et supérieur. Concernant les murs, le mur voisin vient s’ajouter au mur actuel.

Globalement, ces éléments peuvent être maintenant inséré non seulement dans l’élément de bâtiment (MOS) actuel mais aussi dans les autres MOS. Si l’on insère un ECP dans un mur, on peut également créer des composants dans les planchers ou surfaces de toits adjacents en même temps.

12.01

Extension pour la création de composants (Volume)

  • La couleur complémentaire de texture peut désormais être définie par une variable et transmise au composant.
  • Les composants peuvent maintenant être créés dans une couche spécifique. Ils sont également alignés en parallèle avec cette situation.
  • Une couche du MOS peut être choisie pour découper le composant. Des décalages par rapport aux contours des couches (ext. et int.) peuvent également être définis. Ces outils ont été ajoutés spécialement pour les panneaux.
  • Des assemblages ou liaisons peuvent être définis en début et fin de composant. Une fois la pièce insérée, le logiciel tente de raccorder le composant avec les paramètres de raccord définis. Les composants créés par le biais de l’ECP comme ceux déjà existants sont pris en compte dans la recherche de raccord.

12.01

Extensions pour les bibliothèques d’éléments

  • La couleur complémentaire de texture peut désormais être définie par une variable et transmise au(x) composant(s) de la bibliothèque.
  • Les bibliothèques d’éléments peuvent maintenant être créés dans une couche spécifique. Ils sont également alignés en parallèle avec cette situation.

12.01

Nouvelle rubrique “Connexion”
Les composants sont connectés les uns avec les autres par le biais du nouveau système de connexion utilisant des usinages déjà présents dans la CAO.

  • En premier lieu, une connexion est sélectionnée. Plusieurs types sont disponibles :
    • Liaisons en T : encastrement, Tenon, queue d’aronde libre, embrèvement, tenon embrèvement en about, coupe, joint en T avec mi-bois par bout, assemblage sur profil, enfourchement, colombage ornemental, assemblage mi-bois en T, enlèvement par bout, queue d’aronde
    • Liaisons d’angle : mi-bois d’angle
    • Liaisons à l’intersection : mi-bois, mi-bois à tire, mi-bois queue d’aronde, mi-bois en croix, perçages à l’intersection, marquage libre
    • Liaisons en longueur : joint en longueur, joint Gerber, Joint Jupiter, Assemblage en tenon par bout, Queue d’aronde par bout.
  • L’exécution de la liaison peut être créée avec les modes de condition habituelles.
  • Suit ensuite la combinaison de barres 1 et 2 à raccorder. Ici, vous pouvez sélectionner les composants créés depuis l’ECP ou les volumes sélectionnés (K1, K2, etc…).
  • Avec ces connexions, vous pouvez définir exactement les connexions à raccorder. Cela évite de raccorder des pièces non souhaitées lors de la détection automatique en fin ou début de barre.
  • Lorsque le type de raccord était conditionnel, vous deviez créer autant de composants que de situations de raccord rencontrées. Désormais, vous créez les composants une seule fois et vous créez autant de liaisons que de conditions souhaitées.

12.01

Système de points – contours de murs et ouvertures
Les contours de murs et d’ouvertures sont transmis aux ECP par le biais du système de points. Ces points peuvent être utilisés pour n’importe quel calcul ou positionnement dans l’ECP. D’autres variables système telle que la hauteur d’allège sont également fournies. Vous pouvez typiquement utiliser ces variables pour les exemples suivants :

  • Créez des éléments récupérant la longueur du mur comme les lisses.
  • Définissez vos propres modèles de menuiserie.

12.01

Système de points – contours de fermes-structures
Les contours de fermes-structure sont transmis aux ECP par le biais du système de points. Ces points peuvent être utilisés pour n’importe quel calcul ou positionnement dans l’ECP. En outre, d’autres variables système spécifiques sont fournies telle que la distance de la panne la plus basse. Vous pouvez typiquement utiliser ces variables pour les exemples suivants :

  • Fermes paramétriques : ferme latine, sur blochets, etc…
  • Structures spécifiques : Renforts de pannes.

12.01

Copier un ECP
Les ECP individuels et les fichiers d’ECP peuvent être copiés directement depuis l’arborescence.

  • Après avoir sélectionné l’élément, la combinaison de touches Ctrl + C copie l’élément de presse papier. La combinaison de touches Ctrl + V colle l’élément dans le répertoire de destination.
  • Ces fonctions peuvent aussi être appelées avec la souris en plaçant le curseur sur l’élément correspondant dans l’arborescence et en appelant le menu contextuel avec clic droit souris.
  • Un fichier d’ECP peut être copié dans un répertoire (dossier jaune). Pour les ECP individuels, ils peuvent être copiés uniquement à l’intérieur d’un fichier d’ECP. La copie peut en revanche être effectuée n’importe où dans l’arborescence. Si un élément portant le même nom est présent à l’endroit de la copie, un numéro séquentiel sera automatiquement défini (ex : test -> test1).

12.01

5.5        ECP pour portes, fenêtres et dans les fonctions supérieures

ECP portes et fenêtres depuis Ossature
Les ECP portes et fenêtres peuvent désormais être modifiés directement depuis le module Ossature.

12.01

5.6        Structures paramétriques (module optionnel)

Structures paramétriques (ECP)
Différentes structures paramétriques standards sont dès à présent disponibles :

  • Fermes latines à entrait(s) simple ou moisées : comporte des modèles spécifiques pour les francophones (Condition préalable : Avoir un versant de toit et des pannes)
  • Ferme sur blochets (Condition préalable : Avoir un versant de toit et des pannes)
  • Ferme tréteau (Condition préalable : Avoir un versant de toit et des pannes)
  • Différentes structures triangulées avec des décharges et/ou poteaux. Par exemple, une structure en W.
  • Poteaux et liens

12.01

Utilisation des structures paramétriques dans DC-Statik
Sous certaines conditions, les ECP structure peuvent être aussi utilisés et vérifiés dans le module DC-Statik en plus du profil de toit classique et de la position bâtiment. Certaines restrictions s’appliquant à DC-Statik, les ECP portant la mention “Calculable dans DC-Statik” ou “_DC-Statique” doivent être utilisés depuis le module de calcul.

12.01

5.7        Contreventements (module optionnel – inclus à Dicam Pro et Plus)

ECP Contreventement
Les ECP contreventements peuvent être insérés dans les murs et versants de toit :

  • Des systèmes de contreventement Simpson-StrongTie et standards sont disponibles.
  • L’insertion s’effectue suivant la vue du mur ou depuis les modules Charpente CC et CT.
  • Pour les contreventements de versants, plusieurs contreventements sont possibles. Suivant le nombre de files à contreventer et en fonction du choix d’ECP effectué (2 points, 3 points, croisillons, etc…), vous pourrez créer en une seule opération vos diagonales, croisillons avec les connexions et organes nécessaires.
  • Différents choix sont proposés pour le positionnement des contreventements : milieu de couche 0, contre la barre verticale ou horizontale, etc…. Les platines de fixation peuvent être décalées par rapport aux points d’insertion, permettant d’éviter tout chevauchement avec une autre barre dans cette zone.
  • Les tendeurs, connecteurs et organes de connexion requis peuvent être déposés dans les listes de matériaux et éditées suivant la méthode habituelle.

12.01

5.8        Échafaudage

ECP Échafaudage
Le module ECP “échafaudage” propose une approche pour modéliser rapidement l’échafaudage nécessaire depuis Dimur ou Ossature avec les options d’insertion contre un mur ou suivant la vue du mur. Cet ECP est disponible pour tous les utilisateurs disposant de Dimur et Ossature.

  • La longueur de l’échaudage est calculée à partir des points sélectionnés et des valeurs renseignées dans la fenêtre de paramétrage. Le système détermine ensuite une combinaison appropriée pour la longueur totale.
  • Vous pouvez également sélectionner des éléments d’échafaudage typiques tels que des boulons de base, des échelles d’accès et des dispositifs de garde corps.
  • En outre, une trame peut être créée pour faciliter le positionnement des différents niveaux d’échafaudage.
  • L’échafaudage est modélisé en 3D ; il peut donc être afficher sur les plans.
  • Une liste des pièces d’échafaudage nécessaires peut être éditée suivant la méthode de dépôt et d’édition habituelle.

12.01

5.9        Portes et fenêtre dans Dimur et Ossature

Référence pour mesure : trou mur ou menuiserie hors-tout
Jusqu’à présent, vous pouviez définir uniquement les dimensions du trou des fenêtres et portes lors de la création des ouvertures. Vous pouvez à présent définir les dimensions par rapport aux cotations hors-tout de la menuiserie.

  • Les dimensions du trou sont automatiquement adaptées lors de la saisie des dimensions hors-tout. Les valeurs ainsi obtenues sont renseignées sous l’image d’aide. Naturellement, cela fonctionne également dans l’autre sens (dimensions du trou -> dimensions hors-tout).
  • Les hauteurs d’allège et de linteau sont également mesurées jusqu’à la référence choisie (contour du trou de l’ouverture ou contour de la menuiserie hors-tout).
  • Cette possibilité a été ajoutée pour toutes les ouvertures dont la forme est formée par des arêtes droites. Cela exclut les ouvertures arrondies.

12.01

Variables dans les portes et fenêtres
Des formules peuvent être utilisées pour définir les valeurs des portes et fenêtres, y compris les paramètres de jeu et de tableaux. Les formules restent actives une fois les ouvertures créées pour répondre aux problèmes de réactualisation à la suite de modifications de la construction du mur ou des variables utilisateurs (exemple : épaisseurs des couches de finition du plancher). Deux fonctions “Nouveau calcul” des portes et fenêtres ont été ajoutées ; elles permettent de recalculer en une seule opération, les portes ou les fenêtres sélectionnées.

12.01

5.10     Solivage

Eléments Combinés Paramétriques
Les ECP peuvent désormais être insérés et édités depuis les modules Solivage – Conception et Construction de planchers. Les ECP de type “Insertion en plan” sont proposés. Dans Solivage – Construction de planchers, l’orientation de l’ECP sera définie par rapport au système de coordonnées du plancher et non par rapport au système global.

Contrairement au module Dimur – Conception de murs, seuls les planchers de l’étage actuels sont pris en considération lors de l’insertion de l’ECP : Depuis Dimur – Conception de murs, si l’on positionne un ECP par rapport au sol fini du plancher, le logiciel recherche le plancher situé dans la partie inférieure de l’étage, quel que soit l’étage auquel le plancher appartient. Depuis le module Solivage – Conception de planchers, c’est le plancher de l’étage actuel qui peut très bien se situer dans la partie supérieure de l’étage.

12.01

5.11     Charpente – Conception

Eléments Combinés Paramétriques
Les ECP peuvent désormais être insérés et édités depuis les modules Charpente – Conception et Construction de toits. Les ECP de type “Insertion en plan”, “Insertion au bord d’une ferme” et “Insertion dans un versant” sont proposés.

Les ECP de type “Insertion dans un versant” sont particulièrement appropriés pour la construction de versant puisque le système de coordonnées utilisé lors de l’insertion est défini par versant de toit sélectionné.

12.01

5.12     Assistant de bâtiment

Assistant de bâtiment
Avec le nouvel assistant de bâtiment, vous pouvez prendre en charge les étages, les murs, les planchers et les attributs de toit définis dans le profil de toit. L’assistant permet de gérer des formes de bâtiment rectangulaire, en T, en L et crée également le contour de toit d’après les dimensions renseignées. Pour répondre aux formes les plus variées, un contour peut être défini librement à l’aide des fonctions habituelles ; ce contour pourra ensuite être édité avec les fonctions d’assistant de bâtiment.

Dans la boîte de dialogue de l’assistant, vous pouvez attribuer un profil de toit sur chacun des côtés de contour ou entrer une valeur de débord de toit lorsqu’il s’agit de rives.

D’une simple coche, vous pouvez créer les étages d’après le profil de toit. Il en va de même pour les murs que vous pourrez créer le long des côtés de contours (une coche par côté). La conception de mur est récupérée depuis le profil.

Il est également possible de créer les planchers d’après les informations définies dans le profil en cochant une simple case. Là encore, la conception de plancher est récupérée depuis le profil.

L’assistant de charpente peut être exécuté pour chaque versant de toit, là aussi, en cochant une simple case. Le programme récupère le modèle d’assistant de charpente défini dans le modèle de conception de toit du versant pour générer les chevrons, pannes, moises, arêtiers et noues.

Si des valeurs par défaut ont été définies depuis les variables d’un profil de toit, vous pouvez les récupérer et les appliquer à la position bâtiment. Ainsi, vous obtenez les mêmes valeurs dans la position bâtiment et dans le profil de toit.

12.01

5.13     Charpente – Construction de toit

Cache-moineaux du profil
Sous Charpente – Construction de toit, la fonction “Réactualiser la ferme du profil” a été ajoutée. Avec cette fonction, vous pouvez réactualiser les structures importées depuis un profil statique ou un profil de toit. Cela vous permet de réactualiser rapidement les structures depuis Charpente – Construction de toit pour prendre en compte les modifications apportées aux profils.

12.01

5.14    Structure (module optionnel)

Réactualiser ferme du profil
Sous Charpente – Construction de toit, la fonction “Réactualiser la ferme du profil” a été ajoutée. Avec cette fonction, vous pouvez réactualiser les structures importées depuis un profil statique ou un profil de toit. Cela vous permet de réactualiser rapidement les structures depuis Charpente – Construction de toit pour prendre en compte les modifications apportées aux profils.

12.01

Nouveau calcul structure
La fonction “Nouveau calcul” (3-6) permet de recalculer le contour de la structure. Les paramètres avec lesquels la structure a été créée à l’origine sont utilisés. Ensuite, les éléments combinés paramétriques existants sont automatiquement recalculés car ils sont dépendants du contour de structure. De cette manière, il est possible de repositionner les pièces de la structure qui viendront s’adapter aux modifications apportées au toit et/ou aux murs.

12.01

ECP – Exemple : Fermes paramétriques (module optionnel)
Dans le module Structure, des éléments combinés paramétriques tels que les fermes paramétriques (ferme latine, ferme sur blochets, etc…) sont utilisés.

  •     En renseignant quelques paramètres, la construction est déterminée. Vous n’avez pas besoin de positionner manuellement les composants individuels.
  •     Une structure paramétrique peut être sélectionnée dès la création du contour de structure. L’ECP sera exécutée immédiatement après la création du contour de structure.
  •     Les ECP peuvent être recalculés pour tenir compte des modification apportées au contour de la structure. A cette fin, on utilisera la fonction “Nouveau calcul” (3-6) expliquée au point précédant : Tout d’abord, le contour de la structure est régénéré puis les éléments combinés paramétriques sont à leur tour recalculés.
  •     Les structures paramétriques peuvent être retravaillées avec les fonctions habituelles des éléments combinés paramétriques. En particulier, vous pouvez ajuster les paramètres d’entrée avec la fonction “Modifier d’insertion” (7-9-4).

12.01

Réactualiser ferme depuis Profil
Les fermes définies depuis un profil de toit peuvent être récupérées depuis une position bâtiment. A la suite d’une modification de la ferme du profil, la nouvelle fonction “Réactualiser ferme depuis Profil” 2-6-03 présente dans Charpente – Construction de toit permet désormais de relire les informations. Il est nécessaire ensuite de sélectionner les structures concernées par la modification. Les positions profil sont automatiquement trouvées ; l’ancienne structure est supprimée avant d’être à nouveau créée d’après le profil correspondant.

12.01

5.15     Construction libre (Dicam)

Usinages en bout de barre pour les barres à section constante

  • Lorsque vous choisissez une barre à section constante, vous pouvez choisir un usinage en début et fin de barre.
  • Si au moins un traitement est défini sur l’une des extrémités de la barre, elle est prolongée à chaque extrémité d’une valeur maxi déterminée dans la fonction 1-7-7 (Dans Dicam) pour effectuer une éventuelle connexion.
  • Dans le cas où aucune barre n’est trouvée, la longueur définie dans la fenêtre de réglage sera maintenue.

11.03

ECP de type “Au point, barre”
Les ECP peuvent désormais être entrés et édités aussi depuis le module Dicam – Construction libre. Des ECP de type “Au point, barre” sont proposés. Les ECP de type “Au point, barre” sont particulièrement adaptés aux constructions dont l’orientation n’est pas spécifiée par le toit, le mur ou le plafond. Ils sont généralement basés sur des composants ou des points arbitraires.

12.01

Composants de charpente modifiés depuis Dicam
Si les composants de charpente sont modifiés ou dupliqués avec certaines fonctions de Dicam, ceux-ci ne peuvent pas être pris en compte lors du recalcul de la charpente.

  • Cela concerne les fonctionnalités présente sous le menu “2 Editer” : Copie, symétrie, séparer sans usinage, long-court, modification section, translation et rotation.
  • Les copies des composants (copie, symétrie) sont donc maintenant retirées des automatismes présents dans charpente et ne sont donc pas automatiquement recalculées.
  • Il en va de-même avec les autres fonctionnalités décrites ci-dessus. Ainsi, la copie ou les modifications effectuées depuis Dicam sont conservées en cas de nouveau calcul charpente.
  • Ces composants doivent être spécialement contrôlés pour s’assurer qu’ils répondent toujours au résultat attendu. Ils sont représentés depuis Charpente avec des bords gris foncé.

12.01

Désactiver les automatismes pour les composants de Charpente
Les modifications manuelles apportées aux composants de charpente ne peuvent pas toujours être prises en compte lors du recalcul de la charpente. Avec la nouvelle fonction “5-03 Désactiver automatismes (Charpente CT)”, de tels composants peuvent maintenant être exclus des automatismes de la fonction “Nouveau calcul charpente”. Ces composants doivent faire l’objet d’un contrôle particulier pour déterminer s’ils répondent toujours au résultat attendu. Ils sont représentés depuis Charpente avec des bords gris foncé.

12.01

5.16     Traitement de composants sous Ossature, Solivage – CT, Charpente – CT, Structure et Construction libre (Dicam)

Trajets d’outils (Prérequis : DICAM PRO)
Deux nouvelles fonctions ont été ajoutées sous le menu “Usinages en bout de barre”. Ces fonctions peuvent être utilisées à des fins de transfert machine (Défonçeuse).

  • Le trajet peut être définis par des lignes, cercles et arcs de cercle.
  • Ce trajet requiert tout d’abord une bibliothèque d’élément de plan à l’échelle 1 :1. Celle-ci est transférée aux composants souhaités. Le trajet défini dans la bibliothèque est appliqué automatiquement aux composants qui reçoivent l’usinage approprié.
  • Le type de ligne a son importance car il permet de distinguer les dessins transmis en machine (ligne continue) de ceux qui ne seront pas transmis en machine (ligne discontinue).
  • D’autre lignes d’aide peuvent être créées avec les types de lignes tels que “discontinu +” ou “axe”.
  • Le même usinage peut être créé simultanément sur plusieurs composants. Par exemple, pour créer des abouts de chevron sur tous les chevrons d’un toit.
  • Le trajet peut également être à cheval sur plusieurs composants. Par exemple, un profil qui s’applique au niveau d’un joint de deux pannes. L’usinage est alors décomposé pour créer un usinage unique sur chaque composant concerné.

Enlèvement suivant dessin :

La fonction ‘”Enlèvement suivant dessin” crée un usinage qui prend la forme d’une ou plusieurs rainures. Cela signifie que l’usinage est limité dans sa largeur et sa profondeur. En longueur, il peut être limité ou continu.

Dans la bibliothèque d’élément de plan, les lignes, cercles ou arcs de cercle peuvent former n’importe quel dessin. Un usinage est ensuite créé pour chaque élément de dessin individuel.

Contour libre :

La fonction ‘”Contour libre” crée un usinage qui traverse complètement le composant (par exemple, un about de panne). De plus, la bibliothèque d’élément de plan doit contenir une forme parfaitement fermée.

12.01

Raccord de deux composants à 90°
Dans le cas d’une liaison par embrèvement ou tenon-embrèvement, le système demandera inévitablement quel bord doit être utilisé pour définir l’about. En plus de cette option, la face peut désormais également être prédéterminée avec le paramètre ‘Face de référence pour l’angle égal à 90°’ :

  • C ou D : La face C ou D du composant est définie comme face de référence.
  • E ou F : La face E ou F du composant est définie comme face de référence.
  • Dessus : La face du composant orientée au-dessus par rapport au repère global est utilisée. Si le composant est vertical, elle est remplacée par la face E (F) du composant.
  • Dessous : La face du composant orientée en dessous par rapport au repère global est utilisée. Si le composant est vertical, elle est remplacée par la face C (D) du composant.

12.01

6     Plans, programme de plans

6.1     Plans dynamiques

Plans dynamiques
Cette nouvelle technologie permet de rationaliser et de simplifier considérablement la gestion des modifications à apporter aux plans. Les plans sont ainsi régénérés après modification du modèle 3D ; les paramètres des fichiers, les insertions dans le plan, les ajouts et modifications qui y sont faits étant conservés.

  • Les plans sont créés de la même manière qu’auparavant. Un dépôt est créé pour le type de plan concerné. Le dépôt est automatiquement inséré sur le modèle de plan choisi ou conservé dans le presse-papier si aucun modèle n’a été choisi, dans l’attente d’une insertion ultérieure. Enfin, des modifications et ajouts peuvent être effectués sur le plan, comme par exemple la translation de chaînes de cotations, la création de lignes, etc…
  • Le lien entre le bâtiment et le dépôt est désormais préservé, il reste dynamique. Après une modification de le fichier bâtiment, les dépôts peuvent être réactualisés. Il n’est pas nécessaire d’effectuer un nouveau dépôt et de l’insérer en place (solution utilisée jusqu’à ce jour), les dépôts et les plans correspondants sont recalculés. Les modifications ou les ajouts effectués sur le plan tels que la translation des chaînes de cotation ou l’ajout de lignes sont conservés à la suite de cette réactualisation.
  • La configuration du dépôt de plan, les calques obtenus et les paramètres d’affichage sont conservés dans le fichier. La configuration du dépôt peut être également modifiée dans le dépôt. Si vous souhaitez modifier un paramètre du dépôt, par exemple pour choisir un affichage de fenêtre différent, vous pouvez le faire directement pour le dépôt que vous avez déjà créé et les plans utilisant ce dépôt sont automatiquement mis à jour.
  • Les dépôts sont liés aux plans par l’insertion. Le dépôt, sa position ainsi que son orientation sur le plan sont définis dans l’insertion.
    • L’insertion peut être déplacée, tournée ou supprimée. En outre, la zone insérée peut être modifiée si l’insertion ne montre qu’une partie du dépôt (par exemple pour un détail).
    • Par défaut, l’insertion est dynamique, c’est-à-dire qu’elle est ajustée lorsque le dépôt est modifié. Si vous souhaitez que l’insertion ne soit pas réactualisée, vous pouvez la mettre en statut de la liaison “désactivé” et l’insertion ne changera pas même si le dépôt est recalculé. Toutefois, il peut être rendu à nouveau dynamique à tout moment. Ce statut peut également être défini pour toutes les insertions dans le plan à l’aide d’une fonction.
  • Vous pouvez également définir dans les paramètres de dépôt la création automatiquement et multiple de plans, par exemple un plan pour chaque mur. Dans ce cas, la création des plans est également gérée de manière dynamique:
    • Les plans des murs qui existent encore lors du recalcul sont régénérés.
    • De nouveaux plans sont générés pour les murs nouvellement ajoutés.
    • Les plans des murs supprimés sont supprimés.
  • Les types de plans ci-dessous sont actuellement disponibles en tant que plans dynamiques :
    • Plan d’étages
    • Plan de coupe
    • Plan de charpente

12.01

Affectation des plans – Menu
Les plans sont maintenant affectés à un bâtiment ou à un profil. Celle-ci est visible depuis le gestionnaire de projets (menu) :

▪   Comme les plans sont maintenant directement liés aux bâtiments en tant que “plans dynamiques”, il est important de pouvoir connaître le bâtiment auquel ils sont liés.

▪   L’attribution est directe lorsque les plans sont générés automatiquement. Pour les plans comportant plusieurs insertions manuelles, l’attribution s’effectue lors de la 1ère insertion.

▪   Dans l’arborescence du projet, la position du bâtiment est affichée en premier avant la barre oblique. L’affichage est donc trié en fonction des bâtiments associés.

▪   L’attribution au fichier bâtiment ne peut donc plus être modifiée manuellement dans le gestionnaire de projets.

▪   Lorsque vous copiez des bâtiments et des plans, il se peut que de nouveaux numéros de plan doivent être attribués automatiquement ; on ne peut donc pas savoir à partir de ceux-ci à quel bâtiment ils sont reliés.

12.01

Plans dynamiques dans le gestionnaire de projets, modèles
Si des plans ou des bâtiments sont copiés depuis le gestionnaire de projets, leur liaison est également gérée via les dépôts.

▪   Si un plan dynamique est copié, les dépôts liés peuvent également être copiés. Lors de l’insertion de la copie, le bâtiment auquel ces plans doivent être reliés est alors sélectionné. Ceci est indépendant du fait que le plan soit copié dans le projet actuel ou dans un autre projet.

▪   Le contenu des plans dynamiques est ensuite régénéré sur la base du bâtiment nouvellement relié. Par exemple, si un tel plan contient le plan du rez-de-chaussée, après recalcul, le plan du nouveau rez-de-chaussée sera affiché.

▪   Par exemple, un plan créé contient alors les paramètres du dépôt, les positions d’insertion pour les plans des différents étages, les coupes et les vues du bâtiment.

▪   Si un plan est copié sans ses dépôts, les éléments des insertions deviennent des éléments de plan normaux. Ils restent donc inchangés et le plan ne changera pas en recalculant les dépôts.

▪   Si vous copiez un bâtiment qui est lié à des plans dynamiques, les dépôts et les plans peuvent également être copiés. Cela signifie qu’ils sont également dupliqués en une seule étape, car les plans existants doivent rester liés au bâtiment d’origine.

▪   Si les plans ne sont pas copiés, le nouveau bâtiment n’a pas de plans liés ni de dépôts à recalculer.

▪   Un bâtiment avec ses dépôts et ses plans contient pratiquement comme modèle les règlements pour la génération des plans. Une fois que vous êtes entré dans le bâtiment ou que vous l’avez modifié, tous les fichiers sont simplement recalculés. En une seule étape, les insertions sont mises à jour et, si nécessaire, de nouveaux plans sont créés.

▪   Un bâtiment peut également être copié dans le bâtiment avec “Enregistrer sous”. La nouvelle position qui en résulte reste liée aux dossiers et plans existants. Il a été mis en place de telle sorte que vous continuiez normalement à travailler sur le nouveau fichier bâtiment et que l’ancien fichier bâtiment soit utilisé pour sauver l’état actuel.

▪   En option, les dossiers et les plans peuvent également être conservés pour l’ancien emplacement du bâtiment ; toutefois, ces dossiers et plans reçoivent alors de nouveaux noms de dossier (numéro de position).

▪   Si l’état actuel du bâtiment (c’est-à-dire la position actuelle) doit être supprimé et un état plus ancien restauré, la position actuelle du bâtiment est d’abord supprimée ; les fichiers et les plans sont conservés. Recopiez ensuite le statut souhaité dans le numéro de position que le statut actuel avait auparavant.

12.01

6.2     Plan de semelles

Amélioration du plan de semelle
Le plan des semelles a été refait et amélioré avec les possibilités suivantes :

  • Les paramétrages de dépôt de plan peuvent être organisés par groupe, définis comme favoris et partagés par échange de données ou par email.
  • Les cotations extérieures mur ont été dissociées du calque cotation qui intégrait également les cotations des semelles. Ainsi, la couleur, l’épaisseur et l’épaisseur du trait peuvent être gérés de manière indépendante.
  • Les portes et fenêtres peuvent être représentées avec les mêmes options que dans le plan d’étage.
  • La description des semelles peut être réglée suivant le nouveau système déjà présent dans les plans de murs (description des barres) permettant ainsi d’augmenter les possibilités.

Construction en madriers : Il a été rajouté la possibilité de créer en automatique plusieurs plans à des hauteurs de coupes différentes. Pour cela, on détermine la distance souhaitée entre 2 coupes puis la hauteur à partir de laquelle l’on ne souhaite plus générer de plans. Ex : distance entre 2 coupes = 0.20(m) / hauteur maxi = 1(m). Des plans sont créés tous les 0.20 m jusqu’à 1m soit 6 plans : [0.00 – 0.20 – 0.4 – 0.6 – 0.8 – 1].

11.03

6.3     Plan de toiture

Amélioration du plan de toiture
Le plan de toiture a été refait pour intégrer les améliorations suivantes :

  • Les paramétrages de dépôt de plan peuvent être organisés par groupe, définis comme favoris et partagés par échange de données ou par email.
  • La cheminée peut maintenant être représentée sur le plan de toiture.
  • Il est maintenant possible de représenter tous les étages ainsi que la ligne de référence pour le contour de toit. Le choix n’est donc plus limité à un seul étage ou contour.
  • Le calque cotations a été dissocié en plusieurs calques (cotation extérieur mur, débord de toit, couche 0). Ainsi, la couleur, l’épaisseur et l’épaisseur du trait peuvent être gérés de manière indépendante.
  • Lorsque l’on choisit de produire « Un versant par plan », une nouvelle possibilité apparaît dans le choix des versants. En sélectionnant « Choix versant », l’on peut sélectionner uniquement les versants pour lesquels on souhaite obtenir un plan.

11.03

6.4     Plan de charpente

Cotation des chevrons
La cotation des chevrons à l’égout peut être définie à l’axe (cumulée, classique ou les deux).

11.02

6.5     Plan de mur

Joints d’élément
Les différents éléments (joint d’élément) peuvent être représentés sur le plan du mur entier avec différentes possibilités d’affichage (cotation cumulée, classique, les deux, avec description).

11.02

Type de menuiserie
Le type de menuiserie (fixe, oscillo-battant, ouvrant, etc…) peut être réprésenté sur le plan.

11.02

Affichage des composants de plancher et de toit
L’affichage des composants de plancher et de toit a été modifié. Les limites définies dans la fonction 1-7-2 du module Ossature (zone visible …) sont maintenant prises en compte lorsque l’on coche « Tracer les bois des planchers et autres murs » ou « Tracer les bois de charpente » dans la fenêtre de réglage du dépôt de plan.

11.02

Description des portes et fenêtres
La description des portes et fenêtres peut être définie de la même manière que pour le plan d’étage.

11.03

6.6     Plan de profil

Cotations d’altimétrie
Deux cotes de niveau ont été ajoutées. La hauteur du dessus de la couche 0 et la hauteur du dessus de la couverture, toutes deux à l’aplomb du parement extérieur mur.

11.03

Largeur du bâtiment
Une cotation pour la largeur du bâtiment extérieur mur peut être représentée.

11.03

Altimétrie du toit
Deux cotations d’altimétrie supplémentaires peuvent être activés dans le plan de profil. Les points d’intersection du bord extérieur du mur avec le bord supérieur des chevrons ou le bord supérieur de la couverture sont ainsi mesurés.

11.04

6.7     Généralités

Style de cotation
Une liste déroulante pour choisir le style de cotation peut être ajoutée à la barre d’icône. Cela permet de changer plus rapidement le style lors de l’ajout de cotations.

11.02

7     Interface générale

7.1        Périphériques d’entrée : Connexion aux systèmes de mesure :
Leica 3D-Disto (module optionnel) et Flexijet (module optionnel)

Grâce à la connexion aux systèmes de mesure laser Leica 3D-Disto et Flexijet, des points peuvent être pris à partir de là et envoyés vers ces dispositifs. Le dispositif d’entrée externe peut être sélectionné dans DICAM -1 -7 -06 et l’emplacement de l’instrument peut être ajusté.

Relevé de points :

Si le programme attend une entrée de points, les points d’un appareil connecté sont également reçus. Pour cela, la mesure du point est déclenchée sur l’appareil (ou via la télécommande) ou un point est demandé à un bâtiment en appuyant sur la barre d’espace. Cette saisie de points peut être utilisée dans tous les modules :

  • Dans les modules Dimur, Ossature, etc…, les points relevés sont automatiquement projetés dans la vue dans laquelle on travaille. Ainsi, l’on peut positionner un mur en sélectionnant deux points du mur situés à n’importe quelle altimétrie. Autre exemple : Les bords de fenêtres peuvent être déterminés en sélectionnant deux points choisis sur la surface d’embrasure de l’ouverture.
  • Dans toutes les fonctions de construction libre, Les éléments de dessin peuvent être générés automatiquement. Il en va de même avec la création de composants positionnés librement dans l’espace.

Envoi de points (Implantation) :

Un 3D-Disto ou Flexijet connecté peut s’approcher des points souhaités pour, par exemple, positionner un composant sur le chantier. Pour cela, la fonction de mesure est appelée dans tous les modules et un ou deux points sont sélectionnés. Les boutons situés au-dessus des coordonnées des points sont envoyés à l’appareil ; les fonctions de correction correspondantes sont automatiquement déclenchées :

  • Conserver l’altitude : Le point est envoyé et corrigé jusqu’à ce que la position en altitude (Z) soit correcte. Il est utilisé, par exemple, pour afficher un trait de niveau permanent.
  • Conserver X, Y : Le point est envoyé et corrigé jusqu’à ce que les valeurs X et Y, c’est-à-dire la position dans la base, soient correctes. A la fin, les différences par rapport au point réel sont affichées. Si les points pour les semelles sont transférés sur la dalle, la mesure pour le calage est affichée à la fin.
  • Surface de référence (construction libre) : une surface de référence, par exemple une surface de mur, une surface de toit ou toute surface de composant, est sélectionnée dans le modèle. Ensuite, les points envoyés avec les fonctions “Premier point” ou “Deuxième point” sont automatiquement corrigés pour que le résultat corresponde à la projection du point idéal sur cette surface de référence. Ainsi, le point est projeté sur la surface. Par exemple, les positions des sabots de poutre peuvent être appliquées sur un mur.
  • Premier point, deuxième point : Le point respectif est envoyé et corrigé si nécessaire en fonction de la surface de référence.
  • Dans tous les modules, à l’exception de la construction libre, la surface de référence est automatiquement définie, par exemple le dessous de l’étage actuel ou le mur actuel.

Emplacement du dispositif :

Une fonction spéciale peut être utilisée pour faire correspondre l’emplacement de l’appareil avec le modèle. Pour ce faire, deux points du modèle sont sélectionnés. Ensuite, deux points du chantier sont approchés avec l’instrument : Les premiers points du modèle et de l’appareil sont placés l’un sur l’autre. Seule la direction est prise à partir du deuxième point ; la distance du deuxième point ne doit pas nécessairement être la même. Vu de la machine, le point 1 doit être à gauche du point 2. Du point 1 au point 2, l’appareil doit tourner de gauche à droite, c’est-à-dire dans le sens des aiguilles d’une montre.

Après ajustement, tous les points reçus et transmis sont automatiquement convertis par le système. Si l’appareil est déplacé, la fonction est à nouveau exécutée. La sélection de bons points de référence est la base d’un travail efficace.

Configuration du logiciel:

La connexion de 3D-Disto se fait directement via le logiciel du 3D-Disto équipé en conséquence ; aucun logiciel supplémentaire n’est nécessaire. La connexion du Flexijet se fait également directement via le logiciel du Flexijet ; aucun logiciel supplémentaire n’est nécessaire.

11.03

7.2       

Périphériques d’entrée externe : Connexion aux systèmes de mesure :

Leica Builder (Tachimètre – module optionnel)

Grâce à la connexion au système de topographie Leica Builder, les points peuvent être transférés de là et envoyés à l’instrument. Le dispositif d’entrée externe peut être sélectionné dans DICAM -1 -7 -06 et l’emplacement de l’instrument peut être ajusté.

Prise en charge des points :

Si le programme attend une entrée de points, les points d’un appareil connecté sont également reçus. Pour cela, la mesure du point est déclenchée sur l’appareil. Ce point d’entrée peut être utilisé dans toutes les modules :

  • Dans les modules Dimur, Ossature, etc…, les points relevés sont automatiquement projetés dans la vue dans laquelle on travaille. Ainsi, l’on peut positionner un mur en sélectionnant deux points du mur situés à n’importe quelle altimétrie. Autre exemple : Les bords de fenêtres peuvent être déterminés en sélectionnant deux points choisis sur la surface d’embrasure de l’ouverture.
  • Dans toutes les fonctions de construction libre, Les éléments de dessin peuvent être générés automatiquement. Il en va de même avec la création de composants positionnés librement dans l’espace.

Envoi de points (Implantation) :

En utilisant un Leica Builder connecté, les points souhaités peuvent être approchés afin de positionner un composant sur le chantier, par exemple. Pour ce faire, la fonction de mesure est appelée dans tous les domaines du modèle et un ou deux points sont sélectionnés. Les boutons situés au-dessus des coordonnées des points sont utilisés pour les envoyer à l’appareil. Le Leica Builder ne peut pas être déplacé à l’aide d’un moteur ; le jalonnement proprement dit se fait alors manuellement, directement avec le Leica Builder.

Emplacement du dispositif :

Une fonction spéciale peut être utilisée pour faire correspondre l’emplacement de l’appareil avec le modèle. Pour ce faire, deux points du modèle sont sélectionnés. Ensuite, deux points du chantier sont approchés avec l’instrument : Les premiers points du modèle et de l’appareil sont placés l’un sur l’autre. Seule la direction est prise à partir du deuxième point ; la distance du deuxième point ne doit pas nécessairement être la même. Vu de la machine, le point 1 doit être à gauche du point 2. Du point 1 au point 2, l’appareil doit tourner de gauche à droite, c’est-à-dire dans le sens des aiguilles d’une montre.

Après l’ajustement, tous les points reçus et transmis sont automatiquement convertis par le système. Si l’appareil est déplacé, la fonction est à nouveau exécutée. La sélection de bons points de référence est la base d’un travail efficace.

Configuration du logiciel :

La connexion se fait via le logiciel en ligne THEO. Dans THEO online, la séquence de transmission suivante doit être définie : t##XKoord##Tab##YKoord##Tab##ZKoord##Enter

11.03

7.3       

Périphériques d’entrée : Connexion aux systèmes de mesure

Règle d’aide à la mesure (Leica 3D-Disto, Leica Builder, Flexijet)
Selon l’emplacement de l’appareil, les points à mesurer sont souvent cachés derrière d’autres parties du bâtiment. Dans ces cas, une règle spéciale peut être utilisée. Il y a deux points de mesure sur la règle. Le bout de la règle ou un point spécifique de la règle est placé au point réel à mesurer. La règle est tenue de manière que les deux points de mesure puissent être visés par l’appareil.

Pour chaque point saisi, la “règle” de l’aide à la mesure peut être appelée avec la lettre “a”. Une boîte de dialogue apparaît, dans laquelle la distance entre le deuxième point de mesure sur la règle et le point de mesure réel est saisie. Ensuite, les deux points de mesure sur la règle sont successivement localisés et mesurés avec l’appareil. La fonction détermine maintenant le point de mesure caché réel et le transfère au programme.

  • Comme il est possible de saisir la distance jusqu’au deuxième point de mesure, n’importe quelle règle peut être utilisée à différentes fins.
  • La règle est également bien adaptée pour mesurer des bords “inexistants”, par exemple les bords chanfreinés d’une poutre.

11.04

Aide à la mesure dans un profil scanné (optionnel : DICAM Plus) (Leica 3D-Disto, Flexijet)
Pour détecter les irrégularités d’une surface, il est utile de mesurer des points le long d’une ligne à certaines distances et de déterminer leur distance par rapport à la surface idéale. Un profil de section de la surface est créé. Pour ce faire, la fonction “Profil de coupe” peut être appelée dans DICAM – 4 – 02 – 1.

  • Des profils de coupe peuvent être générés pour les surfaces horizontales (planchers), verticales (murs) et inclinées (versants de toit). Il peut s’agir de surfaces d’éléments de construction mais aussi d’éléments tels que des poutres, des poteaux, des pannes, etc…
  • La surface de référence, c’est-à-dire la surface idéale, peut être définie par des points correspondants, soit dans la CAO, soit par acquisition avec l’appareil sur le bâtiment. Un seul point est requis pour les surfaces horizontales, 2 points pour les surfaces verticales et 3 points pour toute surface.
  • Ensuite, la distance à mesurer pour le profil de coupe est déterminée par 2 autres points. Ces points peuvent également être déterminés dans la CAO (par exemple, le bord d’une lisse d’implantation) par acquisition avec l’appareil sur le bâtiment.
  • La distance pour les points mesurés automatiquement est déterminée par une répartition libre ou fixe. L’appareil se déplace automatiquement le long de cette distance et mesure un point à chaque distance. Ce point est corrigé jusqu’à ce qu’il se trouve sur la ligne projetée ; ensuite, la distance à la surface est déterminée.
  • Les points mesurés peuvent être affichés soit avec des points, soit en plus avec des lignes. Les distances à la surface sont affichées en tout ou en partie aux points ayant les valeurs maximales.
  • Les points qui n’ont pas pu être corrigés pour se situer sur la ligne projetée sont toujours étiquetés et la valeur est affichée entre parenthèses. Il est alors possible de vérifier quel défaut est présent à ce stade (par exemple un objet sur le chemin) et si la valeur peut être utilisée.
  • Les points et les lignes sont créés sur le calque actuel.

11.04

 7.4        Import – Lignes – liste de points, Export liste de points (module optionnel)

Import et export liste de points

Import liste de points :

Dans le module de construction libre, les listes de points peuvent être lues depuis la fonction 1-04-2 Liste de points :

▪   Les fichiers texte (*.txt) sont lus selon les formats des stations totales Leica. Les fichiers texte doivent être localisés dans le projet en cours, ce qui garantit également un archivage approprié. Un nombre quelconque de fichiers peut être lu dans un modèle, l’un après l’autre.

▪   Lors de la lecture, les coordonnées 3D et les numéros des points sont repris. Les numéros sont affichés dans tous les modules lorsque les points sont visibles.

▪   Des calques séparée=s sont automatiquement créés pour chaque groupe de points. Par exemple, le calque PW est automatiquement créée pour les points PW001, PW002, PW003, etc. Si vous créez au préalable des calques correspondants dans le bâtiment, les points reçoivent immédiatement la couleur souhaitée. En utilisant les couleurs et en activant et désactivant les calques, les points peuvent être organisés très clairement.
Lors de l’importation de calques nouvellement créés, elles appartiennent automatiquement au groupe de calques “liste de points”.

▪   Une fonction spéciale peut être utilisée pour faire correspondre l’emplacement de l’appareil avec le modèle. Elle est proposée lors de la lecture de chaque liste. À cette fin, deux points sont sélectionnés dans le modèle qui doit correspondre aux deux premiers points de la liste : Les premiers points du modèle et de la liste sont superposés. Seule la direction est prise en charge à partir du deuxième point ; la distance du deuxième point ne doit pas nécessairement correspondre. Le point 1 doit se trouver à gauche du point 2 lorsqu’on le regarde depuis l’appareil. Du point 1 au point 2, l’appareil doit tourner de gauche à droite, c’est-à-dire dans le sens des aiguilles d’une montre.
Ensuite, tous les points lus sont automatiquement convertis par le système. La conversion est également conservée lors de la lecture d’autres listes jusqu’à ce qu’un nouvel emplacement soit déterminé ou que le programme soit relancé. La sélection de bons points de référence est la base d’un travail efficace.

▪   Les listes de points pour l’importation peuvent être écrites directement du Builder sur la clé USB. Aucun logiciel supplémentaire n’est nécessaire pour l’importation des listes de points.

 

Export liste de points :

Dans la construction libre, les listes de points sont créées sous le menu 1-05-2 :

▪   Les listes de points sont enregistrées dans un fichier txt avec un nom quelconque. Les points pour l’exportation sont simplement cliqués l’un après l’autre et automatiquement numérotés. Un nombre quelconque de points peut être exporté vers un fichier. Lors de l’exportation de listes de points, les coordonnées globales sont toujours écrites ; l’emplacement de l’appareil n’a aucune influence sur ce point.

▪   Les points du fichier exporté sont transférés à une station totale (par exemple, le Leica Builder) à l’aide du logiciel ‘THEO online’ ou ‘Constr. Data Manager’ du fabricant Leica.

11.03

7.5        Export – SketchUp (module optionnel)

Export vers SketchUp

▪   Appel de la fonction depuis le module Dicam : 1-05-8.

▪   L’export ouvre directement Google Sketchup et les données de la position exportée. L’exportation ne fonctionne que si la version de Google Sketchup est à jour (Version 8)

▪   L’export Google Sketchup permet de transférer l’ensemble des corps du projet (volumes et composants). Il peut être choisit d’exporter « Tous les corps », les « corps visibles » ou uniquement les « corps actifs ».

▪   Un modèle type de Sketchup peut être choisit lors de l’export dans lequel sera intégré le bâtiment. (On peut définir par exemple un fond, des styles, etc…)

▪   Le fichier Sketchup est enregistré dans le répertoire du projet et accessible depuis l’arborescence du menu Dietrichs. Le nom du fichier est spécifié lors de l’exportation.

▪   Le nombre de faces qui composent les différents corps affecte ausssi la vitesse dans Sketchup. Pour la visualisation du projet, des ouvertures aussi petites que des perçages, mortaises, etc… ont souvent peu d’intérêt. Il est possible de définir une dimension minimale pour les ouvertures. Les ouvertures qui sont plus petites que cette valeur ne seront pas transférées à Sketchup augmentant ainsi la vitesse de travail.

▪   Le projet est automatiquement structuré dans Sketchup en plusieurs parties. Ainsi la structure principale du bâtiment sera traduite ainsi : Volumes de planchers – Murs- Toits, etc… Les différents composants (Groupe -20 à +15) ainsi que les éléments visuels (Groupes 16 à 20, ex : Menuiseries) sont organisés par calque (Fonction dans Sketchup : Fenêtre-Calques). On peut éventuellement générer un niveau hiérachique supplémentaire pour chaque volume lors de l’export en définissant un groupe pour chaque volume. Ce réglage augmente le nombre d’informations à transférer donc la vitesse d’export. Ce niveau peut être utile pour la visualisation d’un détail d’assemblage par exemple.

▪   Les volumes sont attribués à un calque, basé sur le groupe MOS auquel ils appartiennent.

▪   Les textures sont transférées à la même taille, orientation et résolution afin d’obtenir le même aspect que celui visible dans Dietrich’s en OpenGL.

▪              Sketchup génère une image associée au projet mais celle-ci est de qualité médiocre. C’est pourquoi nous proposons de générer un nouvel aperçu depuis Sketchup. Créez une nouvelle image par le biais de la fonction « Plugins –Dietrich’s –Créer Image ». Une capture de l’écran est créée est associée automatiquement au projet Sketchup dans l’arborescence du projet Dietrich’s.

11.04

7.6     DICAM – Export – SAT (module optionnel)

Reconnaissance des volumes

L’échange de données entre les différents systèmes de CAO est limité par les différentes exigences de précision des systèmes. Cela ne s’applique pas seulement au SAT et est particulièrement important lors du transfert de volumes. Dans l’export SAT, nous avons procédé à des optimisations à cet égard, de sorte que davantage de volumes peuvent désormais être reconnus dans d’autres systèmes de CAO.

 

8     Machines

8.1     Post-processeur

K2-4 / K2-5  
Tenons
Les tenons peuvent maintenant être transférés vers les outils “Bloc à moiser – Longueur Tenon” ou bien “Bloc à moiser – Largeur Tenon”. Ainsi, il est possible de définir les agrégats à utiliser dès le transfert. Le choix de ces agrégats s’effectue depuis l’onglet « Traitement Machine » dans la configuration de la K2 en double cliquant sur l’outil.

11.03

Arc de cercle
Les arcs de cercle peuvent être transférés avec la commande “DF:Profil (3000)”. La profondeur d’usinage peut être réduite de telle sorte que la chute ne se bloque pas pendant l’usinage et soit projetée contre les carters de la machine.

11.03

   
K2-5-1250  
   
   
Schmidler (IST)  
Feuillure lambris égout 
La “feuillure lambris égout” intègre une nouvelle variante possible (Trait de scie + Fraise) pour le transfert machine.

11.02

Entailles d’angle
Les entailles d’angles cachées sont maintenant transférées. Deux enlèvements sont automatiquement créés permettant le transfert en machine possible.

11.02

   
Krüsi  
Feuillure lambris égout
La “feuillure lambris égout” intègre une nouvelle variante possible (Trait de scie + Fraise) pour le transfert machine.

11.02

Entailles d’angles cachées
Les entailles d’angles cachées sont maintenant transférées. Deux enlèvements sont automatiquement créés permettant le transfert en machine possible.

11.02

   
Essetre  
Feuillure lambris égout 
La « feuillure lambris égout » intègre une nouvelle variante possible (Trait de scie + Fraise) pour le transfert machine.

11.02

Entailles d’angles cachées
Les entailles d’angles cachées sont maintenant transférées. Deux enlèvements sont automatiquement créés permettant le transfert en machine possible.

11.02

   
CMS / Biesse /Krüsimatik / Schmidler / Uniteam / WBZ  
Feuillure lambris égout 
La “feuillure lambris égout” intègre une nouvelle variante possible (Trait de scie + Fraise) pour le transfert machine.

11.02

Entailles d’angles cachées
Les entailles d’angles cachées sont maintenant transférées. Deux enlèvements sont automatiquement créés permettant le transfert en machine possible.

11.02

   

9     Info-bâtiment

9.1        Généralités

Nouvel environnement

Le programme Info-bâtiment a été complètement converti (migré) à une nouvelle technologie. Cela est devenu nécessaire parce que l’utilisation de l’ancien environnement de développement n’était plus garantie. Au début, cela a nécessité un grand effort pour préserver la fonctionnalité existante.

Dans cette étape, le programme a également reçu un nouvel environnement qui a un aspect plus harmonieux et permet ainsi un travail plus agréable.

L’accès au catalogue des produits a été complètement revu et se traduit par un chargement très rapide du catalogue de produits.

.

12.01

9.2        Liste des matériaux

Export Excel
Les listes de matériaux peuvent maintenant être exportées avec un nouvel export Excel. Cette exportation est disponible directement dans Info-bâtiment et pas seulement dans l’édition de la liste. Vous pouvez soit créer un fichier CSV, soit directement un fichier Excel dans l’un des deux formats Excel existants. Lors de l’export au format Excel, le fichier est ouvert dans Excel automatiquement lancé après sa création.

12.01

 

Les commentaires sont fermés.